Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Mercedes, BMW, Pininfarina… 3 modèles de voitures électriques qui révolutionnent le secteur
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag11/01/2022 à 08:30
Temps de lecture: 3 min

Les industriels de l’automobile rivalise d’innovation pour signer des modèles futuristes déjà en cours de production crédit photo : Capture d'écran Instagram @bmw

Les industriels de l’automobile rivalise d’innovation pour signer des modèles futuristes déjà en cours de production crédit photo : Capture d'écran Instagram @bmw

Le monde de la voiture électrique est en pleine révolution. Qu’il s’agisse de la limousine électrique de chez Mercedes ou de la puissance formidable de la Battista de Pininfarina, les industriels de l’automobile rivalisent d’ingéniosité pour construire des modèles non polluants qui n’ont rien à envier aux véhicules thermiques en matière de design ou de puissance.

Mercedes EQS: une limousine pas comme les autres

Un gabarit impressionnant. La Mercedes EQS impressionne avec son profil coupé 4 portes et ses faces arrière et avant futuristes. Sous le capot, les performances de la voiture 100% électrique sont au rendez-vous. 4.3 secondes au 0 à 100 km/h et une puissance de 385 kWh soit 523 chevaux. Mais ce que l’on retient surtout, c’est son hyperscreeen dans l’habitacle. Un écran large de d‘1,41 m de large facturé en option (8.500 euros sur l’EQS 450) mais livrée sur l’EQS 580.

Cette planche de bord incurvée comprend trois écrans. Le premier de 12,3 pouces faisant office de bloc d’instrumentation. Le second de 17,7 pouces pour le système multimédia. Et le dernier de 12,4 pouces pour le passager. De quoi occuper tous les voyageurs sur de longs trajets. Côté autonomie, la Mercedes promet de parcourir jusqu’à 780 kilomètres pour la version 450 et 676 kilomètres pour la version 580. Une limousine survitaminée, vendue plus de 127.000 euros. Le seul bémol concerne la recharge de la batterie. La EQS n’accepte que les puissances de 200 kW. Sur une prise domestique de 2,3 kW, il faudra compter… près de 2 jours pour récupérer la totalité de l’autonomie.

BMW i4: le rival de Tesla

Plus abordable, la BMW i4 vient concurrencer la Tesla Model 3 sur ses terres. Si la berline présente une apparence classique, côté performance, elle annonce 544 chevaux et 795 Nm de couple grâce à un moteur électrique sur chaque essieu. Elle passe ainsi le 0 à 100 km/h en 3,9 secondes.

Quant à l’autonomie annoncée, elle est de 590 kilomètres. À l’intérieur, le conducteur profite de l’Iconic Sounds, une ambiance sonore réalisée par le compositeur Hans Zimmer, célèbre pour avoir travaillé sur la musique de grands films comme Dune, Mourir peut attendre ou encore Inception. Les passagers entendent, dans l’habitacle, à chaque accélération, une sonorité artificielle très agréable qui se rapproche du bruit d’une soucoupe volante. Une option que l’on peut désactiver selon son bon vouloir. Un bolide futuriste, proposé à la vente dès 59.700 euros.

La Battista de Pininfarina: l’hypercar aux 1.900 chevaux

C’est le bolide électrique haut de gamme le plus prisé du moment. Produit à seulement 150 exemplaires dans le monde et vendu au prix pharaonique de 2,2 millions d’euros, la Battista de chez Pininfarina est l’hypercar 100% électrique de l’année. La voiture affiche une puissance de 1900 chevaux pour une autonomie estimée à 500 kilomètres. Un peu moins que sa concurrente directe, la croate Rimac Nevera dont la puissance est estimée à 2000 chevaux. L’hypercar de Pininfarina demeure un modèle du genre et réalise le 0 à 100 km/h en moins de 2 secondes. Des performances impressionnantes et sublimées par le design futuriste du bolide avec sa carrosserie en fibres de carbone.

La voiture hydrogène, plus verte que l’électrique?

C’est la prochaine révolution que l’on promet dans le secteur automobile. Celui de la voiture à hydrogène. Une technologie encore plus écologique que l’électrique. À la différence de la voiture électrique, la voiture à hydrogène intègre une pile à combustible permettant au véhicule de produire sa propre électricité. Plus besoin de lourdes batteries de lithium pour dévaler les routes. Reste qu’aujourd’hui 95% de l’hydrogène est produit à partir d’énergie fossile. Il faudra donc s’appuyer sur l’électrolyse, une énergie qui n’utilise que de l’eau et d’électricité, pour arriver à produire une flotte véritablement plus verte que les voitures électriques standards.

A lire aussi:

Voiture électrique: un plaisir de riche

Bolt: l’anti-Uber?

Elon Musk révolutionne les batteries électriques