Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Jean-Pierre Bacri, un râleur adoré
Le Particulier pour BoursoraMag22/01/2021 à 14:15
Temps de lecture: 3 min

L'acteur est mort ce lundi 18 janvier 2021 des suites d'un cancer. crédit photo : Georges Biard

L'acteur est mort ce lundi 18 janvier 2021 des suites d'un cancer. crédit photo : Georges Biard

L'acteur Jean-Pierre Bacri est mort des suites d'un cancer. Une maladie qu'il a combattue pendant plusieurs années. Auréolé de plusieurs récompenses, il s'est fait un nom sur les planches de théâtre et les écrans de cinéma, notamment aux côtés de son double au féminin, Agnès Jaoui.

Le départ d'un mélancolique

Jean-Pierre Bacri c'est un peu le tonton bougon de tout un pays. A la fois râleur et attendrissant, misanthrope et solidaire, dépressif mais tellement drôle. Jean-Pierre Bacri est mort des suites d'un cancer à l'âge de 69 ans ce lundi 18 janvier 2021. Cet auteur et acteur de cinéma et de théâtre a marqué sur près de quatre décennies les salles obscures.

Certains critiques l'ont injustement taxé de jouer systématiquement le même rôle. Bacri n'en reste pas moins l'un des acteurs marquants du cinéma de la fin du XXème siècle. Une carrière qu'il n'a pas toujours voulu embrasser.

Né le 24 mai 1951 à Castiglione (aujourd'hui Bou Ismail, une ville côtière de la wilaya de Tipaza), il grandit au sein d'une famille juive. Son enfance, il la résume en trois mots en interview: «contrainte, ennui, attente». La chappe de plomb semblant peser sur sa vie ne se lève pas en 1962, lorsque lui et les siens sont contraints de quitter l'Algérie une fois le pays redevenu indépendant. Ces années de jeunesse à Cannes ne sont pas plus enthousiasmantes. Bacri est un mélancolique avant l'heure et se désespère de voir les jolies filles lui préférer des bellâtres un peu idiots contrairement à lui qui a des poèmes plein la bouche à leurs offrir.

Bacri: profession acteur

La libération vient en 1976. Bacri monte à Paris et s'inscrit au cours Simon. Le jour, il étudie les textes. La nuit, il travaille à l'Olympia pour payer son loyer. Il se fait assez vite remarquer et dès 1979 on peut voir l'homme aux cheveux de jais se produire dans des petits rôles comme dans Edith et Marcel de Claude Lelouch ou Le Grand Pardon d'Alexandre Arcady. L'explosion arrive en 1985 avec Subway de Luc Besson. Sur les planches, deux ans plus tard, il fait la rencontre de sa vie en jouant L'Anniversaire d'Harold Pinter.

Agnès Jaoui, de treize ans sa cadette lui donne la réplique. Le coup de foudre est immédiat et leur relation dure 25 ans. Un quart de siècle durant lequel ces deux-là s'aiment à la scène comme à la ville, écrivant des scenarios et des pièces de théâtre. Leur collaboration donne naissance en 1993 au film: Cuisine et dépendances. Ils remportent pour celui-ci les Molières des meilleurs acteurs. Il y a également On connait la chanson en 1998 où ils remportent le César du meilleur scenario et puis en 2000, de nouveau le prix du cinéma européen du meilleur scenario cette fois pour Le Goût des autres.

Le réalisateur Alain Resnais leur trouve un surnom idéal. «Les Jabac», contraction des deux noms de famille, résumant à la fois un couple et un genre théâtral et cinématographique. Le plus souvent il s'agit de comédies grinçantes et humanistes.

Bacri: un homme engagé

Bacri comme Jaoui sont avant tout des artistes engagés. En 1998, tous deux militent auprès de SOS Racisme et participent à Montreuil à un concours de poèmes contre le racisme. Dès 1978, l'acteur affiche son attache politique à la gauche et soutien vivement Michel Rocard.

En 2014, il prend position aux élections municipales publiquement pour Anne Hidalgo. Dans le même temps, les années 2000 sont synonymes d'une grande retenue dans le choix de ses rôles. Bacri est moins présent au cinéma, mais ces apparitions restent remarquées qu'il s'agisse de Cherchez Hortense en 2012 ou du Sens de la Fête, réalisé en 2017 par Olivier Nakache et Éric Toledano. Ce succès totalise plus de trois millions d'entrées. Bacri y tient le rôle principal et retrouve sa compagne de toujours, Agnès Jaoui. Depuis sa mort, la grande famille du cinéma multiplie les réactions et les hommages dans la presse et sur les réseaux sociaux, regrettant les colères tempétueuses, mais jamais méchantes, de celui qui nous aura tant touché.

Les Risques en Bourse

Fermer