Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Babbel, Duolingo… les meilleures applications pour apprendre une langue
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag21/10/2021 à 15:45
Temps de lecture: 4 min

Il existe de nombreuses applications pour apprendre une langue étrangère crédit photo : Getty images

Il existe de nombreuses applications pour apprendre une langue étrangère crédit photo : Getty images

Devenir bilingue ou même trilingue n’a jamais été aussi accessible. Si le meilleur moyen d’apprendre une nouvelle langue reste de partir à l’étranger plusieurs mois dans un pays, de nombreuses applications permettent aujourd’hui de progresser rapidement sans décoller de son canapé. Notre top 4 des applis les plus efficaces.

Babbel: la référence

Dans l’univers des applications pour apprendre une nouvelle langue, Babbel est une valeur sûre. D’une part car il s’agit d’une entreprise pionnière en la matière (elle existe depuis 2008). D’autre part car elle a été conçue par une poignée de linguistes. Babbel propose des cours interactifs dans 15 langues différentes permettant de s’améliorer sur tous les domaines qu’il s’agisse du vocabulaire, de l’expression orale ou encore de la grammaire.

L’application se réfère au cadre européen pour estimer votre niveau de langue (A1, B1, B2…) et combine à la fois méthode traditionnelle et techniques innovantes pour apprendre une langue. Les leçons de 10 à 15 minutes permettent de s’exercer quotidiennement et de s’adapter à votre emploi du temps. Ces qualités ont déjà séduit près de 10 millions d’usagers dans le monde, abonnés à l’application. C’est d’ailleurs là que le bât blesse. Les fonctionnalités permettant de progresser sur Babbel sont payantes. La version gratuite ne délivre l’accès qu’à une première leçon des différents cours proposés. Les formules d’abonnement vont de 1 mois (12,99 euros) à 1 an (6,50 euros par mois).

Duolingo: la plus ludique

Lancée en 2011, Duolingo adopte une approche novatrice en matière d’apprentissage. La plateforme incite ses quelques 500 millions d’usagers à apprendre une nouvelle langue… par le jeu. L’utilisateur gagne des points au fur et à mesure des leçons apprises. Les cours sont personnalisés en fonction de votre méthode d’apprentissage et si vous manquez d’assiduité, il vous faudra refaire certaines leçons pour vous rafraîchir la mémoire. L’objectif de Duolingo est de garder l’utilisateur motivé. Les leçons sont courtes (maximum 20 minutes) en jouant sur la gamification de l’apprentissage d’une langue.

Des récompenses, badges ainsi qu’un système de challenge entre les usagers donnent de l’intérêt à des leçons souvent répétitives. Autre point fort de l’application: elle est gratuite, même s’il est possible de souscrire à un abonnement pour éviter les pubs à répétition (13,99 euros pour un mois et 87,99 euros à l’année). Une application bien faite, même si les mises en situation pourraient être améliorées, tout comme le travail sur la prononciation des mots. Les règles de grammaire ne sont jamais formellement présentées ce qui pourra en déstabiliser certains.

Tandem: échanger à deux

Pour celles et ceux qui privilégient les échanges à l’oral, Tandem est fait pour eux. L’application donne la priorité à la discussion et ressemble à un réseau social linguistique. Ici, on cherche et trouve un partenaire avec lequel discuter pour améliorer ainsi son vocabulaire et sa prononciation. Aucun cours n’est proposé sur Tandem ce qui fait qu’elle s’adresse davantage aux usagers qui souhaitent s’améliorer qu’à ceux qui découvrent une langue. Près de 3 millions d’utilisateurs ont déjà été conquis par le concept.

Des questions vous sont proposées en amont sur vos centres d’intérêt et vos objectifs d’apprentissage pour être mis en relation avec un autre utilisateur. En fonction des réponses fournies, la mise en relation pourra être plus ou moins longue (de quelques minutes à plusieurs jours). Entièrement gratuite, l’application est seulement disponible sur Iphone. Un complément bien pratique d’applications plus généralistes.

Memrise: la plus pratique

Marre d’apprendre des phrases qui ne vous serviront jamais dans la réalité? Memrise est fait pour vous. L’application mise sur un apprentissage pratique avec des mises en situation concrètes et réalistes. L’usager apprend à travers des vidéos de locuteurs natifs qui s’expriment dans leurs vies de tous les jours. Il est ainsi possible d’apprendre des nouveaux mots qui se retiendront plus facilement. Des éléments de jeu sont également introduits pour offrir une note ludique à l’apprentissage. Au fil de vos exercices, vous obtenez des «superpouvoirs» qui montrent votre maîtrise de la langue. Reste que l’accent est mis sur le vocabulaire et non sur la grammaire, ce qui fait de Memrise une excellente application de complément à un Duolingo par exemple. S’il existe une version gratuite, elle s’avère très limitée et il est vite plus intéressant de payer pour profiter pleinement des possibilités offertes par Memrise. Tarif de l’application? 8,99 euros/mois.

Apprendre une langue étrangère en dormant: est-ce possible?

Devenir polyglotte en dormant? Un rêve encore loin d’être une réalité. L’hypnopédie est une méthode consistant à apprendre pendant son sommeil. En 2017, une étude française révèle qu’il est possible de mémoriser de nouveaux sons durant le sommeil, surtout si les sons en question sont émis durant la phase de sommeil léger. Le cerveau serait alors perméable à l’apprentissage, mais uniquement s’il s’agit de bruits simples. Les sons complexes peinent à s’ancrer dans la mémoire, comme un mot. Une seconde étude en 2018 viendra l’attester. Ces expériences confirment néanmoins le rôle essentiel joué par le sommeil pour l’apprentissage d’une langue ou de toute autre chose. Pendant la nuit, la mémoire des notions acquises durant la journée se consolide et vient stocker les informations apprises dans le cerveau. Attention cependant, en cas de surcharge, le cerveau supprime automatiquement toutes les informations qu’il juge inutile.

A lire aussi:

Que vaut Salto, le Netflix français?

Quand le Net devient un complice intelligent pour occuper les enfants