1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

USA: Décès de la lanceuse d'alerte à l'origine de l'"affaire Lewinsky"
Reuters09/04/2020 à 07:21

USA: DÉCÈS DE LA LANCEUSE D'ALERTE À L'ORIGINE DE L'"AFFAIRE LEWINSKY"

LOS ANGELES (Reuters) - L'ancienne fonctionnaire américaine Linda Tripp, qui avait secrètement enregistré des conversations téléphoniques au coeur d'un scandale sexuel ayant provoqué une procédure en destitution à l'encontre de l'ex-président américain Bill Clinton, est décédée mercredi à l'âge de 70 ans.

Sa mort a été confirmée au Washington Post par son fils, Ryan Tripp, tandis que le New York Post en a eu confirmation par son gendre, Thomas Foley, qui a indiqué que la maladie de Linda Tripp n'était pas liée au coronavirus.

Citant une amie de longue date de Linda Tripp, le journal britannique The Daily Mail a rapporté que Tripp avait succombé d'un cancer du pancréas.

Le nom de Linda Tripp est resté lié au scandale sexuel qui a failli engendrer en 1998 la destitution de Bill Clinton. Elle eut un rôle de lanceuse d'alerte en mettant au jour la relation extraconjugale du président démocrate avec une ancienne stagiaire de la Maison blanche et connaissance de Tripp, Monica Lewinsky.

Quand Lewinsky a révélé à Tripp avoir eu une relation sexuelle avec Clinton, Tripp a commencé à enregistrer clandestinement les conversations téléphoniques privées lors desquelles Lewinsky décrivait en détail sa liaison avec le chef de la Maison blanche.

Tripp avait fini par remettre des heures d'enregistrement à Kenneth Star, qui enquêtait sur une éventuelle inconduite de Clinton, en échange d'une immunité pour les accusations d'écoutes illégales pesant contre elle.

(Steve Gorman à Los Angeles, Mark Hosenball à Washington; version française Jean Terzian)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M5441845
    09 avril11:17

    Pas sûr que Clinton aille aux obsèques.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer