Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

TSMC profite de la forte demande mondiale de puces, son bénéfice trimestriel grimpe de 13,8%
information fournie par Reuters14/10/2021 à 08:47

TSMC PROFITE DE LA FORTE DEMANDE MONDIALE DE PUCES, SON BÉNÉFICE TRIMESTRIEL GRIMPE DE 13,8%

TSMC PROFITE DE LA FORTE DEMANDE MONDIALE DE PUCES, SON BÉNÉFICE TRIMESTRIEL GRIMPE DE 13,8%

TAIPEI (Reuters) - Soutenu par la forte demande en composants électroniques pour smartphones et autres appareils mobiles en raison de la pandémie de COVID-19, TSMC a annoncé jeudi une hausse de 13,8% de son bénéfice au troisième trimestre sur fond de pénurie mondiale de puces.

Le géant taïwanais, premier sous-traitant mondial pour la fabrication de semi-conducteurs, a fait état d'un bénéfice net pour la période juillet-septembre de 156,3 milliards de dollars taïwanais (4,80 milliards d'euros), supérieur aux 149 milliards attendus en moyenne par les analystes, selon les données de Refinitiv.

Comme d'autres entreprises technologiques, TSMC a profité du développement du télétravail et de l'école à distance face à la crise du coronavirus, qui poussent les consommateurs à s'équiper en tablettes, ordinateurs et autres équipements.

Son chiffre d'affaires sur la période a grimpé de 22,6% pour atteindre 14,88 milliards de dollars taïwanais, conformément à la fourchette d'estimations fournie par le groupe.

TSMC, qui compte parmi ses clients Apple et Qualcomm, a vu le cours de son action augmenter de 8,5% depuis le début de l'année pour une capitalisation boursière s'élevant à 526,3 milliards de dollars, soit plus du double de celle de son concurrent américain Intel.

(Reportage Yimou Lee et Ben Blanchard; version française Juliette Portala)

2 commentaires

  • 15 octobre11:14

    Je plussoie lubek, mention spéciale à notre champion polytechnicien Serge Tchuruck qui rêvait d'une entreprise « sans usines ».Catastrophe stratégique, économique, financière et humaine. Mais consolons nous, à la place il nous reste la télé réalité.