Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le médicament de Biogen et Eisai contre la maladie d'Alzheimer ralentit le déclin cognitif
information fournie par Reuters30/11/2022 à 07:22

Illustration montrant un tube à essai devant le logo Biogen

Illustration montrant un tube à essai devant le logo Biogen

par Deena Beasley

SAN FRANCISCO (Reuters) - Un traitement expérimental contre la maladie d'Alzheimer développé par Eisai et Biogen ralentit le déclin des capacités cognitives chez les patients participant à un essai clinique, selon de nouvelles données publiées mardi.

Le lecanemab, le médicament mis au point par les laboratoire américain et japonais, comporte toutefois un risque d'effets secondaires graves pour certains patients.

Chez 12,6% des patients, un gonflement au cerveau a été observé et 14% des personnes participant à l'essai ont présenté des microhémorragies cérébrales, et cinq autres patients ont fait des hémorragies cérébrales.

Deux personnes participant à une étude de suivi et ayant présenté des microhémorragies sont décédées.

Les laboratoires avaient annoncé en septembre que le lecanemab ralentissait de 27% le déclin cognitif et fonctionnel lié à maladie d'Alzheimer par rapport à un placebo.

Pour Eisai, les résultats de l'étude prouvent que l'élimination des dépôts collants d'une protéine appelée amyloïde bêta dans le cerveau des personnes atteintes d'Alzheimer précoce peut retarder l'évolution de la maladie.

Selon le laboratoire, à 18 mois, 68% des participants à l'essai traités avec le lecanemab avaient éliminé cette protéine.

Eisai a également estimé que les deux décès rapportés, une femme de 65 ans recevant un traitement visant à éliminer des caillots sanguins après avoir subi un accident vasculaire cérébral et une personne âgée de 87 ans qui prenait un anticoagulant, "ne pouvaient être imputés au lecanemab".

L'autorité sanitaire américaine, la Food and Drug Administration (FDA), devrait annoncer sa décision concernant une procédure accélérée pour faciliter le développement et l'évaluation du médicament d'ici le 6 janvier.

(Avec la contribution de Julie Steenhuysen; version française Camille Raynaud)

0 commentaire