Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Israël bombarde des camps du centre de Gaza et avance à Rafah
information fournie par Reuters 20/06/2024 à 11:11

Les Palestiniens prient pour l'Aïd al-Adha près des ruines de la mosquée al-Rahma

Les Palestiniens prient pour l'Aïd al-Adha près des ruines de la mosquée al-Rahma

par Nidal al-Mughrabi

L'armée israélienne a bombardé dans la nuit plusieurs camps du centre de la bande de Gaza, faisant au moins trois morts et des dizaines de blessés, tandis que ses chars continuent d'avancer dans la ville de Rafah, ont déclaré des habitants jeudi.

Des avions et des chars israéliens ont ouvert le feu sur des maisons dans les camps de réfugiés de Nusseirat, Maghazi et Boureij, trois des huit camps de réfugiés historiques de Gaza, créés après la guerre de 1948, ainsi que dans la ville de Deir al Balah, ont dit les services de santé palestiniens.

L'armée israélienne a dit mercredi mener des frappes ciblées contre des combattants et des "infrastructures militaires" du Hamas et de ses alliés sur la base de renseignements.

Plus de huit mois après le début de la guerre à Gaza, l'armée israélienne continue sa progression à Rafah, le long de la frontière avec l'Egypte.

Selon des habitants, les chars israéliens sont désormais présents dans quasiment tous les secteurs de la ville, y compris la zone côtière où s'étaient réfugiés de nombreux déplacés internes, contraints de fuir à nouveau.

"Les gens qui vivaient sur la plage ont commencé à partir vers Khan Younès et les zones centrales pour échapper aux bombardements", a déclaré Abou Wassim, un habitant de Rafah qui a quitté sa maison il y a plus d'une semaine, avant que les chars n'atteignent le coeur de la ville.

Rafah abritait plus de la moitié des 2,3 millions d'habitants de Gaza jusqu'au 7 mai, date à laquelle les forces israéliennes ont lancé leur offensive terrestre. On estime aujourd'hui que moins de 100.000 personnes vivent encore dans la ville.

(Nidal al-Mughrabi au Caire, version française Tangi Salaün)

3 commentaires

  • 20 juin 12:53

    le hamas se sert de la population comme bouclier humain. Mais pendant des années il a volé les palestiniens.


Signaler le commentaire

Fermer