Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Interpellation de Michel Zecler: Le Parquet requiert la mise en examen des policiers
Reuters29/11/2020 à 17:58

INTERPELLATION DE MICHEL ZECLER: LE PARQUET REQUIERT LA MISE EN EXAMEN DES POLICIERS

INTERPELLATION DE MICHEL ZECLER: LE PARQUET REQUIERT LA MISE EN EXAMEN DES POLICIERS

PARIS (Reuters) - Le Parquet de Paris a requis la mise en examen des quatre policiers impliqués dans l'interpellation violente de Michel Zecler, producteur de musique du 17e arrondissement, a annoncé dimanche le Procureur de la République de Paris, Rémy Heitz, en conférence de presse.

Le Parquet a également demandé la détention provisoire pour trois de ces policiers en raison des "troubles exceptionnels à l'ordre public" provoqués par l'infraction et pour éviter "un risque de concertation entre les auteurs ou de pression sur les témoins", a ajouté le procureur de la République.

Ces policiers sont accusés des chefs de violences volontaires avec arme, en réunion et accompagnés de propos à caractère raciste, de faux en écriture publique, de violation de domicile, et de dégradation volontaire de biens privés en réunion.

Le Parquet a également demandé le placement sous contrôle judiciaire pour le quatrième policier, qui était arrivé en renfort et aurait selon toute vraisemblance lancé une grenade lacrymogène dans le studio pour en faire sortir ses occupants.

Les chefs de violences volontaires par personne dépositaire de l'autorité publique, en réunion et avec arme - la grenade- ainsi que pour dégradation de biens par un moyen dangereux pour les personnes ont été requis contre lui, a précisé Rémy Heitz.

(Caroline Pailliez)

27 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • g.joly1
    30 novembre17:19

    Votre ami Sarkozy a supprimé la police proximité et 10 000 emplois de fonctionnaires de police. Il a assigné un rôlr essentiellment repressif à la police. La conséquence est maintenant sous nos yeux. La gauche réclame des moyens supplémentaires et le rétablissement de la police de proximité et pour les policiers, des locaux adaptés et des véhicules en nombre suffisant qui démarrent et qui roulent, des effectifs supplémentaires notamment dans certaines villes sensibles, etc.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer