Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Delfraissy met en garde contre la "fatigue" du système de soins
Reuters15/09/2020 à 13:59

DELFRAISSY MET EN GARDE CONTRE LA "FATIGUE" DU SYSTÈME DE SOINS

PARIS (Reuters) - Le président du conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, a mis en garde mardi contre la "fatigue" du système de soins français en cas de deuxième flambée épidémique due au nouveau coronavirus.

"Les soignants français ont une capacité à répondre. Ils l'ont fait une fois, je ne suis pas sûr qu'ils puissent le faire une deuxième fois. Ils sont dans une fatigue générale, une lassitude", a souligné le médecin lors d'une audition devant la commission d'enquête du Sénat pour l'évaluation des politiques publiques face aux grandes pandémies.

"Il faut faire très attention à ça. (...) Cet exemple extraordinaire s'est produit en mars-avril. Il y aura une grande difficulté si on avait besoin de revenir à des choses difficiles et à ce que le modèle hospitalier réponde aux besoins."

Le professeur Delfraissy a également formulé un regret sur la gestion de la crise sanitaire dans les Ehpad.

"On s'est bien aperçu que les Ehpad étaient beaucoup moins médicalisés que l'on pensait", a-t-il reconnu. "S'il y avait une reprise du virus dans les semaines qui viennent, (il faut) que tout soit prêt."

Alors que la pandémie, qui a fait près de 31.000 morts en France, connaît un regain d'intensité, les autorités ont pris des mesures pour favoriser les tests et laissé aux autorités locales, dans les Bouches-du-Rhône et en Gironde notamment, annoncer de nouvelles restrictions.

A propos des tests, le professeur Delfraissy a annoncé que des prélèvements salivaires seraient opérationnels fin septembre-début octobre.

En réponse à certaines critiques, le scientifique a insisté sur le rôle de conseil de l'instance qu'il préside, créée le 11 mars 2020 et prolongée jusqu'au 30 octobre pour l'instant.

"En France, c'est le politique qui décide" en matière de gestion des épidémies, a-t-il insisté. "Il n'y a absolument pas de troisième pouvoir médical (...) Nous ne sommes pas une instance de décision, nous ne décidons rien, c'est bien le politique qui décide, on est là pour l'éclairer."

(Elizabeth Pineau et Jean-Stéphane Brosse, édité par Blandine Hénault)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • tuchtig
    15 septembre15:52

    va savoir....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer