Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conflans: Sept personnes, dont deux mineurs, déférées en vue de leur mise en examen
Reuters21/10/2020 à 15:46

CONFLANS: SEPT PERSONNES, DONT DEUX MINEURS, DÉFÉRÉES EN VUE DE LEUR MISE EN EXAMEN

CONFLANS: SEPT PERSONNES, DONT DEUX MINEURS, DÉFÉRÉES EN VUE DE LEUR MISE EN EXAMEN

PARIS (Reuters) - Sept personnes, dont deux mineurs, ont été déférées en vue de leur mise en examen notamment pour complicité d'assassinat en relation avec une activité terroriste dans le cadre de l'enquête sur le meurtre de Samuel Paty, a annoncé mercredi le procureur antiterroriste, Jean-François Ricard.

Le professeur d'histoire-géographie a été décapité vendredi près de son collège à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) par un réfugié russe d'origine tchétchène après avoir été la cible d'une campagne hostile de la part du père d'une élève pour avoir présenté des caricatures de Mahomet dans le cadre d'un cours sur la liberté d'expression.

L'enquête a démontré que cette campagne visant Samuel Paty reposait sur des faits inexacts, a dit le procureur antiterroriste.

Selon Jean-François Ricard, le meurtrier de Samuel Paty s'est directement inspiré des messages diffusés par ce parent d'élève et l'enquête a établi que des contacts avaient eu lieu entre les deux hommes avant le meurtre du professeur.

(Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • CHANOMAR
    21 octobre20:54

    ah quand Macron éternue tout le monde bougé et après c'est les vacances l'hivernation de certain fonctionnaires

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer