Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Birmanie: Les manifestations reprennent après des raids nocturnes
Reuters07/03/2021 à 11:42

BIRMANIE: LES MANIFESTATIONS REPRENNENT APRÈS DES RAIDS NOCTURNES

BIRMANIE: LES MANIFESTATIONS REPRENNENT APRÈS DES RAIDS NOCTURNES

(Reuters) - La police birmane a une nouvelle fois recouru dimanche à des gaz lacrymogènes pour disperser des rassemblements d'opposants réunis dans plusieurs villes pour protester contre l'éviction par l'armée de la dirigeante Aung San Suu Kyi le 1er février dernier.

Des affrontements se sont produits notamment à Mandalay, à Rangoun, l'ancienne capitale, et à Lashio, dans le nord.

Selon les Nations unies, la répression conduite par les forces de sécurité depuis le retour des militaires au pouvoir a fait une cinquantaine de morts.

Les États-Unis et certains autres pays occidentaux ont imposé des sanctions limitées à la junte et l'enquêteur indépendant des droits de l'homme de l'ONU sur la Birmanie, Thomas Andrews, a appelé à un embargo mondial sur les armes et à des sanctions économiques ciblées.

L'armée birmane a pris le pouvoir sur des allégations de fraude électorale, rejetées par la commission électorale, en promettant d'organiser un nouveau scrutin à une date non précisée.

Une campagne de désobéissance civile de grèves, parallèlement aux manifestations, a reçu le soutien de nombreux fonctionnaires et de quelques policiers.

Les autorités birmanes ont demandé à l'Inde de renvoyer huit policiers qui ont cherché refuge de l'autre côté de la frontière pour échapper aux ordres de la junte, a déclaré samedi un responsable du nord-est de l'Inde.

(Bureau de Reuters, Matthew Tostevin et Raju Gopalakrishnan; Version française Nicolas Delame)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer