Wifirst décroche un contrat avec le groupe Lucien Barrière

le
0

* Les hôtels optent de plus en plus pour des spécialistes du WiFi * Les groupes Barrière et Accor signent avec Wifirst * Wifirst est détenu à 55% par le groupe Bolloré par Leila Abboud PARIS, 13 novembre (Reuters) - Le spécialiste français du WiFi Wifirst, filiale de Bolloré BOLL.PA , a décroché un accord pour équiper en connection internet haut débit les hôtels haut de gamme du groupe Barrière quelques mois après avoir signé un accord similaire avec Accor ACCP.PA . Face aux géants des télécoms, les groupes hôteliers se tournent de plus en plus vers les sociétés de plus petite taille spécialisées dans la fourniture de WiFi en raison de la difficulté à connecter des centaines de chambres tout en garantissant une connection sûre et des débits fiables. Le WiFi ne constitue pas une priorité pour les grands opérateurs télécoms traditionnels qui préfèrent se concentrer sur la vente aux particuliers et aux entreprises de forfaits mobiles synonymes de marges plus élevées. Wifirst a remplacé chez Barrière le numéro un suisse des télécoms Swisscom SCMN.VX tandis qu'il a pris la place de l'opérateur historique français Orange ORAN.PA chez Accor pour connecter les 200 hôtels des enseignes Novotel, Mercure et Pullman. "Nous avons maintenant la taille critique après avoir investi 40 millions d'euros dans notre réseau en France", explique Marc Taieb, cofondateur de Wifirst et dirigeant de Bolloré Telecom. Lucien Barrière et Accor proposeront l'accès au WiFi gratuitement à leurs clients. "Nous avons choisi Wifirst car sa solution est vraiment conçue pour les hôtels et permet une meilleure personnalisation et qualité de service que ce que nous pouvons avoir avec les opérateurs télécoms traditionnels", explique Christophe Causero, un responsable des achats chez Accor. En plus des hôtels, Wifirst équipe également les résidences universitaires, des résidences de tourisme, des campings ou encore des cliniques. Il utilise un algorythme pour optimiser le nombre élevé de connections et le caractère imprévisible du trafic observés sur ce type de réseaux. Malgré les récents succès engrangés par Wifirst, les exemples d'autres sociétés montrent qu'il reste parfois difficile de trouver un modèle économique rentable dans le WiFi. Wifirst est à la fois propriétaire d'un réseau qu'il a construit et opérateur, ce qui lui permet d'être rétribué par les groupes souhaitant utiliser ses 50.000 "hotspots" en France. A l'inverse, d'autres sociétés comme les américains IPass IPAS.O et Boingo Wireless WIFI.O louent également des capacités pour compléter leur propre réseau afin de proposer à leurs clients une couverture nationale voire mondiale. Elles ont cherché à développer leurs revenus dans la publicité et conclu des contrats avec des municipalités mais luttent pour dégager des bénéfices de façon régulière. L'espagnol Let's Gowex GOW.MC , une start-up qui a conclu des contrats avec des métropoles comme New York ou Marseille, a dû déposer le bilan après que son dirigeant eut falsifié ses comptes. ID:nL6N0PH0XL (Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant