Valls : "La France fera tout pour que la Grèce reste dans la zone euro"

le
21
Manuel Valls s'est exprimé mardi matin sur la crise grecque et européenne.
Manuel Valls s'est exprimé mardi matin sur la crise grecque et européenne.

"Nous sommes à un moment crucial de l'histoire de l'Union européenne", a déclaré mardi matin Manuel Valls sur RTL, alors que la situation est toujours plus critique à Bruxelles, où des réunions stratégiques doivent se tenir dans la journée. "Les bases d'un accord existent", et il est "nécessaire pour la Grèce et pour l'Europe", a expliqué le Premier ministre. "La Grèce n'est pas n'importe quel pays", a-t-il poursuivi, affirmant que "la France fait tout, et fera tout, pour que la Grèce reste dans la zone euro", et reste "au coeur même de la construction européenne". Le Premier ministre grec Alexis Tsipras "doit prendre ses responsabilités et faire des propositions", a estimé Manuel Valls.

Sur la question d'une réduction éventuelle de la dette, Manuel Valls a botté en touche : "le couple franco-allemand est cohérent, il s'est hissé au bon niveau en appelant à la fois à la solidarité et à la responsabilité", s'est-il contenté de répondre. "La semaine dernière, nous étions tout près d'un accord", a-t-il rappelé, en rappelant les discussions articulées autour des "réformes nécessaires pour que l'état grec fonctionne, pour qu'il y ait une fiscalité digne de ce nom", et des "investissements pour aider l'économie grecque". "Il n'y a pas de sujet tabou sur la dette", "sur le rééchelonnement", a-t-il ajouté.

Débat à l'Assemblée nationale

Selon le Premier ministre, le "Grexit" serait dangereux "pour des ...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ynoufon le mardi 7 juil 2015 à 09:18

    "La France fera tout pour que la Grèce reste dans la zone euro" c'est quoi TOUT ? on va payer leur dette ? tout ça pour une position dogmatique de politicard, rien à voir avec une bonne gestion. Comme disait je ne sais plus qui : la politique est une affaire bien trop sérieuse pour être confiée à des politiciens.

  • albert__ le mardi 7 juil 2015 à 09:15

    Aucun souci.... ils vont une fois de plus baisser leur pantalon (et pourtant devant les Grecs c'est danngereux... ! :-)) ). Pour le "notre" c'est devenu une telle habitude qu'on y fait même plus attention. Tsipras aurait bien tort de se gêner..... !

  • glaty le mardi 7 juil 2015 à 09:13

    Le déficit commercial de la France ... 4 milliards d'euros

  • lolin le mardi 7 juil 2015 à 09:06

    On sait pas quoi faire de notre fric, alors faisont tout pour que la grèce reste dans l'UE, comme ça on pourra distribuer.

  • M8252219 le mardi 7 juil 2015 à 09:06

    (NOUS)Les payeurs créanciers veulent un référendum pour connaître le nombre de citoyens européens et français qui sont près à payer 800 euros chacun pour "sauver un pays aux poches percées " qui ne veut pas rembourser ses emprunts.

  • klein44 le mardi 7 juil 2015 à 09:05

    la peur du rubel s installe en europe

  • Pierusan le mardi 7 juil 2015 à 09:01

    Une chose est sûre : du temps de Charles de Gaulle Président, la France avait d'autres 1ers Ministres que ce genre de zèbre ibère.

  • M4750397 le mardi 7 juil 2015 à 08:55

    Notre endettement est plus important que la Grèce qui ne remboursera ce qu'elle nous doit. Arrêtons les frais.

  • M4750397 le mardi 7 juil 2015 à 08:53

    Il faudrait surtout tout faire pour diminuer notre endettement qui explose. Mais a quoi ont servi les hausses d'impôts?????

  • stocanne le mardi 7 juil 2015 à 08:51

    cet homme est néfaste pour son pays et pour l’Europe, vouloir à tout prix garder la Grèce ne rime à rien, il défends de toute son énergie une bande de trotskistes qui va mener son pays à la plus grande pauvreté.