Quelles actions acheter pour profiter de la reprise en Europe ?

le , mis à jour le
2
Volkswagen, UBS, ASML, quelques unes des actions sélectionnées par Société Générale. (© VW, UBS, ASML)
Volkswagen, UBS, ASML, quelques unes des actions sélectionnées par Société Générale. (© VW, UBS, ASML)

Dans une étude de 76 pages publiée le 4 juin, les stratèges de Société Générale Cross Asset Research, Roland Kaloyen et Kevin Redureau, ont passé en revue trente domaines d’activité, avec l’aide des analystes maison, pour tenter de cibler les secteurs qui vont profiter des évolutions attendues de l’activité économique et des politiques monétaires. Ils ont pris en compte trois catalyseurs importants pour filtrer leur univers de valeurs européennes.

Ils ont retenu des secteurs bien exposés à la reprise économique européenne, soutenue par la politique monétaire accommodante de la Banque centrale européenne (BCE), la faiblesse de l’euro et des taux d’intérêt. En outre, le Vieux Continent pourrait recevoir plusieurs soutiens dont le plan d’investissement Juncker, la mise en œuvre de réformes en France et en Italie, sans oublier les retombées de la croissance aux Etats-Unis.

Bloc "A lire aussi"

Bien placés pour profiter de ce contexte, on trouve les secteurs de la construction et des matériaux (CRH et Vinci), les logiciels et services informatiques (Altran) ainsi que l’automobile (Volkswagen) et les transports (IAG). Quant aux banques, elles devraient bénéficier de la croissance du crédit en relation avec les injections de liquidités de la BCE (Barclays,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guerber3 le lundi 8 juin 2015 à 08:10

    L' intox...ce qui repart, c' est le chômage...!

  • remimar3 le lundi 8 juin 2015 à 07:50

    L'auteur de l'article aurait dû tirer un exemple des USA : le crédit ne se décrète pas c'est l'économie qui tire le crédit et non les liquidités injectées. Pour réveiller l'économie il faut donner envie aux gens d'investir. Pour l'instant on n'en prend pas le chemin.