1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le debrief Bourse du 10 février : la Bourse de Paris débute sur une note prudente

Boursorama10/02/2020 à 18:43

Démarrage précautionneux à la Bourse de Paris alors que les investisseurs cherchent toujours à mesurer l'impact du coronavirus sur l'économie mondiale. Les entreprises chinoises ont repris leur activité aujourd'hui mais de nombreuses sociétés restent à l'arrêt. On sait que l'épidémie a désormais fait plus de 900 victimes en Chine et que plus de 40.000 personnes seraient infectées dans le pays, c'est désormais plus que l'épidémie de Sras de 2002. Des chiffres qui pour l'instant ne paniquent pas les marchés avec un CAC 40 qui termine donc cette journée en repli de 0,23% vers les 6.016 points et 2,9 milliards d'euros échangés, ce n'est pas l'affluence des grands jours alors qu'une partie de la France est en vacances d'hiver.

Aux Etats-Unis, après la baisse de vendredi, les indices repartent à la hausse : le Dow Jones grimpe de 0,3% vers 17h45 et le Nasdaq de 0,57%, vers les 9575 points.

Côté hausses

Retour sur les valeurs, sur le marché français

Coface reste au plus-haut historique, clôturant à 12,08 euros. La semaine dernière, l'assureur-crédit reste porté par les résultats 2019 de qualité dévoilés la semaine dernière.

Derrière, on retrouve Bic, Klépierre et Worldline

Sur le CAC 40, c'est STMicro qui a terminé en tête devant Sodexo. Citigroup a aidé relevant de 100 à 125 euros son objectif de cours sur le groupe de restauration collective.

Côté baisses

C'est une nouvelle fois TechnipFMC qui souffre. En cause notamment, le repli des prix du brut avec un baril de Brent qui est passé sous les 54 dollars.

Toujours volatile depuis le dossier des rémunérations des fréquences de la Bande-C, SES Global enquille une 2e séance de fort repli,

C'est compliqué également pour Faurecia et Eramet

Et sur le CAC 40 c'est le coup de frein sur les valeurs de l'auto Peugeot, Renault. Il faut dire que le constructeur allemand Daimler a un peu plombé l'ambiance en déclarant qu'il souhaitait supprimer jusqu'à 15.000 emplois, au lieu des 10.000 initialement prévus.

A noter aussi la baisse de Scor (-2,37%) alors qu'Exor, la holding financière de la famille Agnelli, a annoncé être en discussions exclusives avec son concurrent Covéa en vue d'une éventuelle cession de PartnerRe.

LG (redaction@boursorama.fr)


Vidéos les + vues

Les Risques en Bourse

Fermer