1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Souscrire des parts de SOFICA pour aider le cinéma français
Dernière mise à jour le : 24/10/2018

Romolo Tavani/Shutterstock / Romolo Tavani

Créées en 1985, les Sociétés pour le Financement de l'Industrie Cinématographique (SOFICA) ont pour but de développer la production d'œuvres audiovisuelles et cinématographiques françaises. Dans cet objectif, elles collectent des fonds auprès du public selon un calendrier précis et court. Investir dans une SOFICA permet de réduire ses impôts. En contrepartie, le risque de perte en capital est élevé.

Un cadre strict pour les SOFICA

Une SOFICA est agréée par le ministère de l'Economie et des Finances. Elle ne peut financer que des œuvres agréées par le Centre National du Cinéma et de l'Image animée (CNC). Les sommes récoltées par une SOFICA doivent être investies à 90 % dans un ou des films français dans un délai d'une année après sa création.

Les SOFICA sont créées à l'initiative de professionnels du cinéma et de l'audiovisuel ou par des établissements financiers.

A savoir

Le régime des SOFICA a été prolongé jusqu'en 2020 (souscription possible jusqu'au 31 décembre 2020).

Un moyen de financement incontournable pour le cinéma français

Depuis 1985, environ 1,6 milliard € ont été investis par les SOFICA dans le cinéma et l'audiovisuel français. Plus de 2.000 films ont été soutenus, soit plus d'un tiers de la production française sur la période. En 2017, 11 SOFICA ont été agréées: Cinecap 2, Cinemage 13, Cineventure 4, Cofimage 30, Cofinova 15, Indefilms 7, La Banque Postale Image 12, Manon 9, Palatine Etoile 16, SG Image et Sofitvcine 6.

Un calendrier précis et un investissement limité

Généralement, les SOFICA sont agréées en juin, chaque année. La collecte de fonds débute quant à elle vers la fin du mois d'octobre et se termine en décembre de la même année. Compte tenu de l'enveloppe allouée (seulement 60 millions € chaque année), toutes les demandes ne peuvent être servies.

L'investissement minimum est de 5.000 €. Votre investissement ne doit pas dépasser 25 % du revenu net global de votre foyer fiscal et 18.000 €.

A noter

Les SOFICA n'entrent pas dans le plafonnement des niches fiscales de 10.000 € (où se cumulent déjà les frais de ménage, de jardinage, l'immobilier locatif...) mais dans celui, plus avantageux, de 18.000 €.

Selon la SOFICA, la détention de parts peut être soumise à des frais de souscription (jusqu'à 5 % des sommes investies) et des frais annuels de fonctionnement (de 1% à 3 % des sommes investies).

Un avantage fiscal sous contraintes

Investir dans une SOFICA permet de réduire le montant de votre Impôt sur le Revenu (IR) de 30 % du montant de votre investissement. La réduction monte à 36 % si la SOFICA s'engage à réaliser au moins 10 % de ses investissements dans des sociétés de production et à 48 % si elle s'engage à consacrer au moins 10 % de ses propres investissements à des dépenses d'œuvre de fiction, de documentaires et d'animation sous forme de série ou à l'acquisition de droits portant exclusivement sur les recettes d'exploitation des œuvres cinématographiques ou audiovisuelles à l'étranger.

En contrepartie, vous devez conserver vos parts au moins cinq ans et jusqu'à 10 ans au maximum. Par ailleurs, vous vous exposez à une perte en capital presque certaine: généralement, celle-ci est comprise entre 10 % et 60 % des montants investis.

Les SOFICA collectent des fonds pour financer le cinéma français. La souscription de parts de SOFICA est possible entre octobre et décembre chaque année. La demande dépasse l'offre compte tenu de l'avantage fiscal procuré. Toutefois, la perte en capitale est presque certaine.

Calculez votre épargne sur un CSL

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer