Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Une banque française va facturer les liquidités de ses clients
Mingzi20/09/2019 à 12:00

Une incidence des taux bas de la BCE concerne la taxation des liquidités de leurs clients par les banques ( Crédits : 123RF)

Une incidence des taux bas de la BCE concerne la taxation des liquidités de leurs clients par les banques ( Crédits : 123RF)

Selon une information parue dans le journal Les Echos, en octobre, la banque privée Lombard Odier deviendra la première banque française à taxer les liquidités de ses clients. D'autres banques françaises envisageraient de faire de même.

Après les banques suisses, une banque française taxe les dépôts de ses clients

Il y a quelques semaines, la banque suisse UBS, spécialisée dans la gestion de fortune, annonçait qu'à partir de novembre, les clients détenteurs d'un compte dépôt pour un montant supérieur à 500 000 euros devront régler des frais annuels de 0,6%, et de 0,75% pour les dépôts de plus de 2 millions de francs suisses. Ses concurrents, Pictet et Julius Baer, pratiquent déjà ce type de frais. Crédit Suisse envisagerait également de ponctionner ses clients de 0,4% au-delà du million d'euros de dépôts.

Les banques françaises vont-elles suivre la même voie ? Frédéric Oudéa, directeur général de la Société Générale, avait alors déclaré dans le journal Les Echos à ce sujet : « on est très loin de mettre en place une facturation des dépôts ».

Pourtant, en octobre prochain, la banque privée Lombard Odier deviendra la première banque française à taxer les dépôts de ses clients. Cette mesure concernera les clients détenteurs d'un compte dépôt pour un montant supérieur à 1 million d'euros. La banque n'a pas encore précisé à quel taux les liquidités seront taxées.

Selon le journal, les banques privées Neuflize OBC et Société Générale Private Banking étudieraient également cette possibilité.

Répercuter le coût de la politique monétaire de la BCE sur les clients

Cette mesure vise à répercuter sur les clients une partie du coût de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Depuis la crise financière de 2008, la BCE a mis en place des mesures pour alléger la dette des États, relancer et soutenir l'économie. Cela se traduit par des taux d'intérêt historiquement bas afin de faciliter l'accès au crédit pour les entreprises et les particuliers et ainsi booster la consommation et l'emploi.

La BCE vient de passer le taux de refinancement de - 0,40% à - 0,50%. Ainsi, une banque qui place 100 euros de liquidités auprès de la BCE, ne récupère que 99,5 euros. Les liquidités déposées par les clients sur leurs comptes dépôts coûtent donc cher aux banques.

Le quotidien précise qu'un tiers des actifs gérés des banques privées européennes sont de simples dépôts (source : rapport de McKinsey). Et comme les taux semblent durablement bas pour encore longtemps, les banques s'adaptent et répercutent le coût de ces taux négatifs sur leurs clients.

17 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • alvami
    20 septembre14:06

    justement, si il y a une TVA......ce sera bien taxé!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer