Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

L'aide d'Action Logement pour les salariés en difficulté
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr02/01/2021 à 08:30

Bonne nouvelle pour les salariés et les demandeurs d’emplois peinant à payer leur loyer : l’aide de 150€ par mois lancée par Action Logement en juin dernier va se prolonger jusqu’à la fin de la crise sanitaire et s’étend à de nouveaux bénéficiaires.

L'aide d'Action Logement pour les salariés en difficulté - iStock-Poike

L'aide d'Action Logement pour les salariés en difficulté - iStock-Poike

Qu’est-ce que l’aide d’Action Logement ?

En juin 2020, Action Logement a lancé son dispositif de soutien et de prévention des impayés de loyers, à la suite de la baisse des revenus survenue dans le cadre de la crise sanitaire. Depuis juillet, elle est venue en aide à plus de 80 000 personnes. Les modalités étaient les suivantes : les salariés qui avaient perdu au moins 15% de leur salaire pouvaient bénéficier de 150€ d’aide pendant 2 mois. Désormais, l’aide s’étend et le dispositif se renforce, présentant un coût total de 100 millions d’euros. Car les besoins sont réels : le nombre de loyers impayés ne cesse d’augmenter en France au cours des derniers mois, tout comme les relances pour retards de paiement. « Ce sont surtout les gens qui ne sont pas salariés et dont l’activité a été stoppée par le confinement qui sont concernés : les autoentrepreneurs, les commerçants, les indépendants, les emplois à domicile, etc. Et puis il y a aussi les étudiants », indique Arnaud Hacquart, fondateur de Imodirect, une plateforme de gestion locative.

Qui peut en bénéficier ?

Action Logement prolonge son aide et l’étend à de nouveaux bénéficiaires : en effet, les salariés qui ont perdu leur emploi et qui touchaient entre un Smic et un Smic et demi pourront prétendre à l’aide d’Action Logement pendant 6 mois, afin de les aider à payer leur loyer. Les potentiels bénéficiaires Ainsi, les personnes pouvant bénéficier de l’aide sont les salariés du secteur privé ou agricole dont les ressources sont égales ou inférieures à un Smic et demi, les demandeurs d’emplois ex-salariés d’une entreprise du secteur privé ou agricole ainsi que les locataires hors Crous ou propriétaires occupants de leur résidence principale. Les critères d’éligibilité Pour pouvoir être éligible à l’aide, il faut remplir certaines conditions : Avoir des ressources inférieures ou égales à un Smic et demi (soit 1828,50€ net par mois) Avoir subi une baisse de revenus d’au moins 15% après la mise en place de chômage partiel, travail à temps partiels ou embauche ajournée Avoir perdu son emploi à cause de la crise sanitaire (arrêt d’un CDI ou d’une mission intérim, non renouvellement d’un CDD) Avoir des charges de logement à hauteur de 33% du revenu mensuel net

Les modalités de l’aide

Le montant perçu Le montant et la durée de perception de l’aide diffèrent en fonction de la situation du demandeur. Ainsi, les salariés en poste pourront prétendre à 2 mois de cette aide, à hauteur de 150€ par mois. Les personnes en recherche d’emploi pourront obtenir jusqu’à 6 mois d’aide. Ceux qui ont perdu leur emploi et qui ont déjà touché à 2 mois d’aide pourront compléter avec 4 mois supplémentaires. Comment en bénéficier Pour prétendre à cette aide, il faut tout d’abord tester son éligibilité sur le site d’Action Logement puis déposer son dossier de demande accompagné de pièces justificatives. La démarche est ouverte depuis le 16 décembre.

0 commentaire

Annonces immobilières