Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Investissement : la Fintech française a déjà levé 354 millions d'euros en 2019
information fournie par Boursorama avec Newsgene20/06/2019 à 16:00

Investissement : la Fintech française a déjà levé 354 millions d'euros en 2019

Investissement : la Fintech française a déjà levé 354 millions d'euros en 2019

La Fintech française a levé 354 millions d'euros au premier semestre 2019, selon le cabinet KPMG. Les cinq premières start-up françaises spécialisées dans la finance ayant obtenu un financement ont englouti près des trois-quarts de l'argent frais distribué.  

La Fintech française se porte bien. Les start-up de la finance ont levé 354 millions d'euros au cours du premier semestre 2019, selon un rapport du cabinet d'audit et de conseil KPMG publié ce mercredi 19 juin et relayé par Les Echos. Elles ont déjà fait quasiment aussi bien que sur l'ensemble de l'année 2018 où elles avaient récolté 370 millions d'euros.

9,1 millions d'euros en moyenne

Le premier semestre a déjà permis de boucler 39 opérations de financement, contre 74 en 2018. Le financement moyen obtenu par les start-up françaises spécialisées dans la finance atteint ainsi 9,1 millions d'euros sur les six premiers mois de 2019 contre 5 millions en 2018 sur la même période.

« Les résultats de ce premier semestre nous confirment la capacité des investisseurs à apporter des financements unitairement beaucoup plus importants qu'en 2018, avec notamment 5 opérations à plus de 30 millions d'euros chacune », précise Mikaël Ptachek, Responsable de la Practice Fintech chez KPMG France, cité par Les Echos.

Le record pour Wynd avec 72 millions d'euros

Parmi les plus gros tickets décrochés, on trouve Wynd avec 72 millions d'euros, Younited Credit avec 65 millions d'euros, Shift Technology (53 millions), Alan (40 millions) et Lunchr (30 millions). Ces cinq jeunes pousses engloutissent ainsi à elles seules 73 % du montant total levé ce premier semestre alors qu'elles ne représentent que 13 % des opérations.

Pour ce premier semestre, 54 % des fonds levés profitent à des activités de paiement et de financement. L'assurtech concentre de son côté 13 % des fonds levés devant la blockchain (5 %) et la regtech (4 %), souligne KPMG.

0 commentaire

Annonces immobilières