Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Impôts: Quelles sont les erreurs les plus fréquentes dans la déclaration de revenus ?
information fournie par Mingzi14/04/2022 à 06:01

Crédit photo : 123RF

Crédit photo : 123RF

Malgré la mise en place de la déclaration de revenus pré-remplie et de la déclaration automatique des revenus, des erreurs sont toujours possibles. Quelles sont les erreurs les plus fréquentes et comment les éviter ?

La redevance TV

Si aucune des résidences (principale ou secondaire) du contribuable n'est équipée d'un téléviseur, il faut qu'il pense à l'indiquer dans sa déclaration en cochant la case « Contribution à l'audiovisuel public » (0RA). Il s'agit d'une des erreurs les plus fréquentes, qui engendre le paiement à tort de 138 euros.

La pension alimentaire

Les contribuables qui paient une pension alimentaire oublient parfois de le signaler dans leur déclaration de revenus. Celle-ci doit être obligatoirement renseignée dans la rubrique « 6 – Charges déductibles », dans l'une des rubriques dédiées aux pensions alimentaires versées (6GI-6GJ, 6EL-6EM, 6GP ou 6GU).

Les contribuables qui perçoivent une pension alimentaire (ou l'un des membres du foyer fiscal, y compris un enfant mineur dont il a la garde ou un enfant majeur rattaché au foyer) doivent obligatoirement la déclarer. Les pensions alimentaires doivent être renseignées dans l'une des rubriques 1AO, 1BO, 1CO ou 1DO.

Les frais de garde des jeunes enfants

Les frais engagés pour la garde d'un enfant de moins de 6 ans ouvrent droit à un crédit d'impôt égal à 50 % des dépenses engagées. Mais attention, les contribuables font parfois des erreurs sur le montant des frais à déclarer. Par exemple, il ne faut pas inclure les frais de nourriture dans les montants déclarés et il faut retirer les aides perçues au titre de la garde des enfants, notamment le complément de libre choix du mode de garde, et les aides versées par l'employeur (ou le comité d'entreprise de l'employeur).

Les dons aux associations

Les dons aux associations ouvrent droit à une réduction d'impôt, dont le montant varie en fonction de la typologie de l'organisme à qui le don a été effectué. Ainsi, il est possible de déduire 75 % du montant du don pour les organismes qui viennent en aide aux personnes en difficulté par la fourniture de repas ou de soins médicaux et 66 % du montant du don pour les associations, des organismes d'intérêt général, des fondations reconnues d'utilité publique.

Aussi, il est important de bien faire cette distinction lors du remplissage de la déclaration : les dons versés à des associations venant en aide aux personnes en difficulté doivent être déclarés à la ligne 7UD et les dons versés à des associations, des organismes d'intérêt général, des fondations reconnues d'utilité publique doivent être déclarés à la ligne 7UF.

Pour savoir à quelle catégorie appartient une association à laquelle vous avez fait un don, il suffit généralement de se référer au reçu envoyé par l'organisme.

Les enfants à charge en cas de séparation ou de divorce

L'enfant de parents divorcés ou séparés est considéré comme étant à la charge du parent chez lequel il réside habituellement. Toutefois, s'il réside alternativement au domicile de chacun de ses parents, il peut être pris en compte de manière égale au sein du foyer fiscal de chacun de ses parents. Cette distinction est parfois source d'erreur.

Pour rappel, si l'enfant est à la charge exclusive du contribuable, il doit renseigner les cases F ou G de la déclaration de revenus. S'il est en résidence alternée, il doit renseigner les cases H ou I.

Le parent isolé

Le contribuable célibataire, divorcé ou séparé bénéficie d'une majoration du nombre de parts de quotient familial s'il vit seul avec son ou ses enfants à charge. Pour en bénéficier, il est nécessaire de cocher, tous les ans (la case n'est pas pré-cochée d'une année sur l'autre) la case « parent isolé (T) ».

6 commentaires

  • 19 avril08:09

    La redevance TV, c'est de la vente forcée de service public. Qu'ils ferment ces chaînes ou optent pour un abonnement facultatif.


Annonces immobilières