Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Hypermarché : le volume des ventes en net recul, la déconsommation aurait-elle commencé ?
information fournie par Boursorama avec Newsgene04/02/2019 à 17:41

(Pixabay / igorovsyannykov)

(Pixabay / igorovsyannykov)

Les Français consomment moins, mieux et autrement. Les volumes des ventes sont en baisse dans la grande distribution, confirmant une nette tendance à la déconsommation. Un phénomène difficile à gérer pour les géants du secteur.

Les Français seraient bel et bien entrés dans l'ère de la déconsommation. En grande surface, les volumes des ventes ne cessent de baisser, rapporte Les Echos ce lundi 4 février. Un phénomène qui tire les prix vers le bas tout en exacerbant la concurrence entre les enseignes. 

Ainsi, les ventes des produits de grande consommation (alimentaire, lessive, hygiène-beauté...) ont chuté de 0,8 % en 2018, selon la société d'études IRI. 

Une déconsommation choisie

« C'est la plus forte baisse depuis 2008 », assure Emily Mayer, spécialiste des produits de grande consommation (PGC) chez IRI. « La différence c'est que les -2 % enregistrés il y a dix ans étaient subis par les consommateurs car générés par l'inflation des prix. L'an passé, l'inflation n'a été que de 0,2 %, autant dire nulle. On est dans une forme de déconsommation choisie », analyse l'experte.

Cette tendance s'explique notamment par le boom de la consommation dite « responsable ». Les Français privilégient davantage le bio et les produits de qualité. En clair, ils achètent moins, mais mieux. Les chiffres d'affaires des enseignes ne pâtissent ainsi pas vraiment du phénomène, compte tenu de la meilleure valorisation des achats. 

Certaines enseignes profitent de la tendance

Selon le cabinet d'études, d'autres éléments expliquent la chute du volume des ventes. En premier lieu, la baisse de la croissance démographique : la population française progresse à un rythme moins soutenu que les années précédentes (+0,4% en 2016).

Le boom de la restauration serait aussi en partie responsable de la chute des ventes des produits du quotidien. Enfin, IRI remarque que les Français se détournent des hypermarchés au profit d'autres commerces. Le succès des enseignes Grand Frais (+12 % de ventes en 2018) et du déstockeur Action (+33 %) illustrent parfaitement cette tendance.

La grande distribution, un modèle en danger ?

Entrée en vigueur ce vendredi 1er février, la loi alimentation pourrait encore accentuer la tendance à la déconsommation en volume. La loi veut en effet lutter contre revente à perte, ce qui a d'ores et déjà provoqué l'augmentation du prix en rayon de nombreux produits de grandes marques, comme le Nutella ou le Coca-Cola. 

Pour la grande distribution, qui base sa stratégie sur des prix attractifs, la tâche s'annonce de plus en plus rude.

10 commentaires

  • 04 février20:09

    Et la limitation des déchets ménagers imposée partout avec la réduction de la taille des poubelles, la diminution de la fréquence de ramassage (1 semaine sur deux ça devient de plus en plus la norme hors grandes ville mais pour le même prix qu'avant voire plus)...Donc forcément on consomme moins, et pour le non alimentaire, Amazon est bien moins cher ou Cdiscount ou ubaldi...


Annonces immobilières