Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Elle doit régler 4.000 euros de facture d'électricité après s'être vue installer un compteur Linky
information fournie par Boursorama avec Newsgene16/07/2021 à 08:20

Sa consommation réelle n'avait pas été calculée depuis la pose du compteur, en 2019.  (Crédit photo : NG)

Sa consommation réelle n'avait pas été calculée depuis la pose du compteur, en 2019. (Crédit photo : NG)

Une femme atteinte d'un cancer et résidant à Hautmont, dans le Nord, a récemment reçu une facture d'électricité de 4.000 euros, deux ans après qu'un compteur Linky a été installé chez elle. « Tout ce qui lui est proposé, c'est de faciliter son paiement au lieu d'éponger une dette dont elle n'est pas responsable », déplorent une association ainsi qu'un juriste.

Une femme résidant à Hautmont, dans le département du Nord, s'est retrouvée sans électricité après avoir refusé de régler une facture de 4.000 euros, rapporte La Voix du Nord. Celle-ci s'était vue installer un compteur Linky peu de temps auparavant, mais EDF et Enedis ont cependant expliqué que l'installation n'est pas responsable de cette flambée du prix.

« Pas de défaillance »

« Il n'y avait en fait pas eu de coupure mais une réduction de puissance, laquelle avait entraîné un déclenchement local pouvant faire croire à une coupure », s'est défendu Enedis à ce propos. La société ainsi qu'EDF expliquent qu'il n'y aurait donc pas « pas de défaillance » venant de son compteur électrique.

Celui-ci avait été posé au moment où la résidente s'est installée dans sa propriété, en 2019. « Il s'agit d'une facture élevée mais qui reste possible », a également déclaré EDF. L'installation fonctionnait depuis deux ans sur des relevés physiques, mais sa consommation réelle n'a pu être réalisée que depuis cette année. Cette facture de rattrapage « astronomique », selon les propos de cette particulière, a donc été réévaluée par rapport à sa véritable consommation depuis ces deux dernières années.

« Une dette dont elle n'est pas responsable »

La femme est également atteinte d'un cancer et elle est régulièrement absente de son domicile pour réaliser sa chimiothérapie. « Tout ce qui lui est proposé, c'est de faciliter son paiement au lieu d'éponger une dette dont elle n'est pas responsable », déplorent l'association Étincelle de la Sambre et un juriste. Ils souhaitent que des solutions lui soient proposées pour gérer cette situation.

7 commentaires

  • 15 juillet22:50

    Les chimiothérapies sont presque toutes en ambulatoire et c'est en moyenne 1 jour par mois.... Quelle est la surface de sa maison ? Quel moyen de chauffage ? Rien n'est plus facile que de surveiller sa consommation quotidienne avec un compteur linky... L'article relève plus de la propagande que de l'information.


Annonces immobilières