Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Electricité : comment éviter la dernière hausse des tarifs d’EDF
information fournie par Moneyvox16/03/2021 à 07:50

les particuliers ne sont pas sans solutions pour protéger leur pouvoir d'achat. Comment réaliser des économies sur sa facture d'électricité ? Tour d'horizon de ce qu'il faut faire… et ne pas faire (©  Richard Villalon - stock.adobe.com)

les particuliers ne sont pas sans solutions pour protéger leur pouvoir d'achat. Comment réaliser des économies sur sa facture d'électricité ? Tour d'horizon de ce qu'il faut faire… et ne pas faire (© Richard Villalon - stock.adobe.com)

50 euros : c'est le montant moyen supplémentaire dont les Français vont devoir s'acquitter en 2021 sur leur facture d'électricité. Présentation de l'éventail des solutions pour réaliser des économies.

Par MoneyVox,

Dernière hausse en date des prix de l'électricité : +1,60 % sur les tarifs réglementés à compter du 1e février 2021. Ils avaient déjà connu une évolution similaire le 1e août 2020 (+1,54 %). Additionnées, les augmentations tarifaires pèsent lourd dans le budget des ménages : +50 euros en moyenne en 2021. Heureusement, les particuliers ne sont pas sans solutions pour protéger leur pouvoir d'achat. Comment réaliser des économies sur sa facture d'électricité ? Tour d'horizon de ce qu'il faut faire… et ne pas faire.

Tarifs réglementés : est-ce une si bonne affaire ?

Lorsque l'on entend « tarifs réglementés », on s'attend peut-être à obtenir les meilleurs prix disponibles sur le marché. C'est ainsi que 70% des particuliers, soit 23 millions de foyers, sont abonnés à ces contrats, aussi appelés « tarifs bleus ». Par habitude ou par crainte des tarifs non-encadrés, les contrats à tarifs réglementés sont pourtant loin d'être les moins chers. EDF est maintenant concurrencée par de nombreux fournisseurs d'électricité. Ces entreprises privées proposent souvent des tarifs alléchants pour séduire de nouveaux clients. Voici deux exemples tirés de simulations réalisées par MoneyVox en février 2021 sur le comparateur Meilleure Energie.

Exemple n° 1 : économies réalisables sur une facture hors chauffage

Monsieur Alain est titulaire d'un contrat standard chez EDF et consomme 2 400 kWh d'électricité par an, soit une facture annuelle de 492 euros avec les tarifs réglementés. Selon Meilleure Energie, 8 offres sont plus intéressantes que celle possédée par Monsieur Alain. Des économies qui peuvent grimper jusqu'à 40 euros par an pour Mint Energie et 36 euros par an avec Wekiwi.

Exemple n° 2 : économies réalisables sur une facture d'électricité incluant le chauffage

Madame Sylvie a opté pour les heures pleines/heures creuses et consomme 8 500 kWh d'énergie par an (5 100 en heures pleines, 3 400 en heures creuses) et s'acquitte d'une facture annuelle de 1 530 euros, toujours selon les tarifs réglementés. Grâce à Mint Energie et Wekiwi, Madame Sylvie pourrait économiser respectivement jusqu'à 152 euros et 143 euros chaque année sur sa facture d'énergie. 

Faut-il changer de fournisseur d'électricité ?

Avant tout changement, il est normal de se poser quelques questions. Réfléchir à sa décision permet d'éviter certaines erreurs, notamment de ne tenir compte que du prix proposé. Bien qu'intéressantes financièrement, certaines formules présentent parfois l'inconvénient de ne disposer que d'un service client joignable par mail et par chat, de quoi compliquer les échanges en cas de problème.

Par ailleurs, il est possible d'opter pour un tarif fixe, souvent plus cher, mais qui évite les déconvenues en cas d'augmentation tarifaire, ou un tarif variable, celui-ci pouvant être indexé sur les tarifs réglementés, un indice spécifique (prix spot, ARENH…) ou sur une formule de calcul propre au fournisseur d'énergie.

Les heures creuses/heures pleines : une fausse bonne idée

Longtemps réputés moins chers, les contrats heures creuses/heures pleines s'avèrent en réalité être généralement plus coûteux pour les usagers. C'est la conclusion tirée d'une étude de l'association 60 millions de consommateurs. En effet, il faudrait consommer plus de 60 % en heures creuses pour que ces formules soient moins onéreuses que les contrats standards, aussi appelés contrats type Base. Or, dans la majorité des foyers, cette consommation de nuit n'excède pas les 40 %. Si tel est votre cas, un contrat type Base est plus adapté à votre fonctionnement. 
 

15 commentaires

  • 22 mars13:36

    De toute facon, peu importe le prétexte, l 'electricité c'est comme les carburants, la pompe à fric de l'etat!


Annonces immobilières