Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Des automates bancaires permettent d'acheter et vendre des bitcoins
Le Figaro08/11/2017 à 19:31

Aux Pays-Bas, il est possible d'acheter et vendre des bitcoins sur des distributeurs automatiques. Ces machines qui acceptent d'énormes quantités de liquide inquiètent les autorités.

Acheter et vendre des bitcoins comme on retire de l'argent au distributeur, c'est possible aux Pays-Bas. Des machines d'un nouveau genre permettent de verser plusieurs milliers d'euros de liquide pour acquérir la précieuse cryptomonnaie et, à l'inverse, de récupérer des espèces à l'issue d'une transaction. Les Echos révèlent qu'une quinzaine de ces appareils sont en service aux Pays-Bas et qu'ils sont exploités par la société Bitcoins4me, qui officie également dans la vente en ligne.

Blanchiement d'argent, évasion fiscale

Problème: ces appareils inquiètent fortement les autorités. Ils peuvent en effet faciliter le blanchiment d'argent sale ou encore l'évasion fiscale. «Ces appareils fournissent un moyen aux criminels, dont les trafiquants de drogue qui, en possession de fortes sommes d'argent, cherchent un moyen quelconque pour se procurer de l'argent virtuel», déplore Anita Van Dis, procureur général en charge des affaires de blanchiment d'argent sale, auprès des Echos. De par sa nature de monnaie virtuelle, le bitcoin échappe aux prérogatives des organes de contrôle et de régulation, des banques centrales ou encore des autorités des marchés financiers (AFM), qui ne disposent pas des textes de compétences nécessaires pour lutter contre ces dérives.

De plus, ces automates ne permettent pas de faire les meilleures affaires. Selon Les Echos, la commission moyenne perçue par les plus grands sites Internet néerlandais de commerce de bitcoins s'élève à environ 0,25% du montant de la transaction, contre 6% avec les distributeurs.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer