Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Achat immobilier : les grandes étapes à connaître avant de se lancer

Boursorama avec Pratique.fr08/04/2018 à 08:30

Voilà des mois que vous cherchez la maison de vos rêves. Après des dizaines de visites, vous l'avez enfin trouvée. Quelles sont désormais les étapes à respecter avant de finaliser votre achat et vous installer enfin dans vos murs ? Offre d'achat, notaire, compromis de vente, demande de prêt... autant de phases par lesquelles vous devrez passer avant de jouir véritablement de votre nouveau chez-vous.

Achat immobilier : les grandes étapes à connaître avant de se lancer / iStock.com - sureeporn

L'offre d'achat et le choix du notaire

Vous avez trouvé le bien qui vous intéresse mais le prix vous apparait un peu trop élevé. Vous décidez donc de faire une offre d'achat au propriétaire, au prix qui vous semble juste. Vous pouvez pour cela passer par l'intermédiaire de l'agence immobilière ou vous adresser directement au propriétaire. S'il accepte votre proposition, l'offre d'achat est considérée comme sérieuse car d'après le code civil, "la vente est parfaite (...) dès que l'on est convenu de la chose et du prix". L'offre d'achat engage donc le propriétaire à vous "bloquer" sa maison jusqu'au compromis ou à la promesse de vente. Il vous proposera ensuite de vous mettre en contact avec son notaire pour fixer un rendez-vous en vue de la signature d'un compromis de vente. Vous pouvez aussi décider de faire appel à votre propre notaire, sans surcoût pour vous.

Le compromis ou la promesse de vente

Une fois le ou les notaires choisi(s), un rendez-vous est fixé afin de réunir vendeur et acquéreur pour une signature d'avant-contrat. La tradition veut que l'acquéreur verse un acompte de 5 à 10% du prix de la vente pour preuve de sa bonne foi. S'il est supérieur à 3000€, le paiement se fait par virement bancaire et sera déduit du prix final, si la vente a lieu. Après que le vendeur a délivré un dossier de diagnostic technique, les deux parties décident de signer un avant-contrat : une promesse de vente ou un compromis de vente. La promesse de vente engage le propriétaire auprès du potentiel acquéreur à lui vendre son bien à un certain prix. Ce dernier bénéficie alors d'un droit privilégié pour un temps déterminé dans l'acte. Le compromis de vente engage les deux parties étant d'accord sur le principe de la chose et du prix. On dit alors que le compromis vaut vente. L'acquéreur a toutefois 10 jours pour se rétracter à compter du lendemain de la notification de l'avant-contrat.

L'offre de prêt et l'acte de vente

Il vous reste ensuite, s'il est besoin, à obtenir votre prêt pour financer cet achat. Le délai est généralement d'un mois et demi après la signature de l'avant-contrat pour finaliser la vente. Ce délai vous servira à trouver la banque qui acceptera de vous octroyer un prêt immobilier ainsi qu'une assurance de prêt. Si vous ne trouvez pas de banque prêteuse avant la date prévue dans l'avant-contrat, vous pouvez renoncer à l'achat ; après la date vous êtes obligé de poursuivre la vente. Une fois l'offre de prêt émise par la banque, vous avez 10 jours pour l'accepter ou non. Une fois le dossier complet, le notaire réunit les parties pour la signature de l'acte de vente et pour faire procéder au virement correspondant au solde du prix de vente et à une provision pour frais. Le vendeur vous remet alors les clefs de votre maison.

Trucs et astuces

En tant qu'acheteur, vous recevrez votre titre de propriété et le décompte définitif des frais liés à la vente après l'achèvement des formalités de publicité auprès de la conservation des hypothèques.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.