Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

5 points à étudier avant d’ouvrir un compte bancaire à son ado
information fournie par Café de la Bourse19/07/2021 à 14:00

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Les banques traditionnelles proposent généralement un livret jeune pour les enfants à partir de 12 ans, associé à une carte de retrait. Le compte bancaire avec une véritable carte bancaire qui permet d'effectuer des retraits comme des paiement est généralement proposé aux 16 ans de l'enfant. Vous souhaitez éviter que votre enfant ne conserve trop de liquidités sur lui ? Vous souhaitez lui permettre de cultiver une certaine autonomie financière ? Des solutions existent du côté des banques en ligne et des neobanques pour fournir à des adolescents (voire même de jeunes enfants) un compte et la carte de paiement qui lui est associé. Découvrez dans cet article les 5 points à bien examiner avant d'ouvrir un compte bancaire associé à une carte de paiement pour votre ado.

L'éligibilité

D'abord, il faudra bien sûr vous intéresser aux critères d'éligibilité du compte, et notamment à l'âge cible de l'offre. Si tous les comptes peuvent être utilisés jusqu'à la majorité de l'enfant (18 ans) qui est ensuite orienté vers le compte courant classique, les offres ne sont pas toutes disponibles à partir du même âge. Elles débutent le plus souvent aux alentours des 10 ou 12 ans de l'enfant, soyez donc vigilant à ce point si votre enfant est encore très jeune.

 Notez également que certaines offres de compte bancaire pour enfant sont accessibles uniquement aux enfants de clients. Un adulte doit donc impérativement posséder un compte dans l'établissement en question, ou bien sûr en ouvrir un pour pouvoir accéder à l'offre enfant.

La carte bancaire adossé au compte et son tarif

Le type de carte bancaire proposé varie selon les banques et neobanques qui proposent ces offres enfants. Il s'agit le plus souvent ou bien d'une carte prépayée (éventuellement accompagnée d'une carte virtuelle) ou bien d'une carte à autorisation systématique. La carte prépayée permet de disposer d'une somme d'argent limitée correspondant au montant versé sur le compte par les parents. Si vous avez oublié de remettre de l'argent sur le compte, votre ado peut se retrouver à sec et en situation délicate. La carte à autorisation systématique interroge le solde du compte bancaire à chaque transaction. S'il n'est pas suffisant, l'opération n'est pas possible.

Le tarif varie énormément d'un établissement à l'autre. De nombreuses cartes sont gratuites. Mais les opérations exceptionnelles comme les retraits sont souvent facturées. Certains établissements facturent un abonnement mensuel avec un prix dégressif en fonction du nombre d'enfants. D'autres ont choisi de mettre en place des offres qui incluent plusieurs comptes avec cartes bancaires associées et le prix est le même que vous ayez 1,2, 3, 4 ou 5 enfants.

Le coût des paiements et retraits

Le prix de la carte bancaire n'est bien sûr pas le seul paramètre à prendre en compte quand il s'agit d'examiner les tarifs. Vous devrez aussi étudier le coût des paiements et retraits dans et hors zone Euro. Si les retraits en zone Euro sont parfois payants, l'immense majorité des banques ne facture pas les paiements en zone euro. En revanche, hors zone euros, la tarification est très variable d'un établissement à l'autre.

De très nombreux acteurs en ligne proposent retraits et/ou paiement gratuits, parfois dans les limites du compte parents. Ce sont souvent ceux qui facturent la carte bancaire qui offrent en contrepartie une gratuité des paiements et retraits. D'autres acteurs facturent eux paiements et/ou retraits hors zone Euro, parfois en facturant aussi la carte. Soyez vigilant, les frais peuvent vite devenir relativement importants.

L'efficacité du contrôle parental

Il existe tout une gamme de gestion du compte par les parents qui peuvent notamment avoir accès à l'historique des opérations mais aussi bloquer la carte et/ou certains mode de paiement (paiement en ligne, paiement à l'étranger, etc.), ou encore mettre en place des plafonds de dépenses par exemple. Ces options sont réversibles et vous pouvez au fur et à mesure que l'enfant grandit et/ou qu'il a su prouver qu'il était raisonnable les désactiver.

Ces différents contrôles parentaux ne se substituent en aucun cas à une discussion franche et claire avec votre adolescent pour lui indiquer le montant de son argent de poche, les postes de dépenses autorisés, l'usage que vous attendez qu'il fasse de son argent, mais aussi lui apprendre les bases de l'épargne et lui donner les clés pour développer son autonomie financière.

La mise à disposition d'outils d'épargne

Enfin, parce que l'argent ne doit pas être abordé uniquement sous l'angle de la dépense, il sera judicieux de regarder les établissements qui proposent des solutions d'épargne. Les acteurs en ligne sont peu nombreux à en proposer. Elles sont tout simplement absentes de l'offre des néobanques. Vous pourrez cependant ouvrir un livret A ou un livret bancaire maison chez les banques en ligne.

Il existe néanmoins des outils chez les néobanques pour permettre à l'adolescent d'apprendre à gérer son budget, qui se présentent davantage sous la forme de sous-comptes (cagnottes, tirelires) sur lequel il est possible de virer de l'argent sans que celui-ci toutefois ne soit rémunéré.

0 commentaire

Annonces immobilières