Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Rentrée 2022: une facture en hausse pour les fournitures scolaires
information fournie par Le Particulier pour Conso18/08/2022 à 08:30
Temps de lecture: 3 min

Le prix de certaines fournitures scolaires pourrait augmenter de 20 à 25%. crédit photo : Getty Images

Le prix de certaines fournitures scolaires pourrait augmenter de 20 à 25%. crédit photo : Getty Images

La crise économique a entraîné une flambée du prix des matières premières, qui s’est accentuée avec les pénuries causées par la guerre en Ukraine. Cette inflation risque de se répercuter sur le prix des fournitures scolaires, au grand dam des parents pour qui la facture de la rentrée pourrait s’avérer salée.

20 à 25% de hausse pour le papier

De nombreuses fournitures scolaires devraient voir leur prix augmenter en raison du coût des matières premières qui les composent. La situation est particulièrement préoccupante pour les articles à base de papier, dont la hausse pourrait atteindre 20 à 25%.

“Le coût de l’énergie est en augmentation pour produire […] et on assiste à une flambée des prix des produits qui rentrent dans la composition des produits finis”, déclare Laurent Proy, président de l’Union de la filière papetière (Ufipa), qui fédère 62 entreprises de papeterie et de fournitures de bureau, industriels et distributeurs.

Entre décembre 2020 et mars 2022, le prix du carton a bondi de 180%, celui du polypropylène de 170% et celui du papier de 70%. Le prix de la pâte à papier a enregistré une hausse de 82% entre septembre 2021 et février 2022.

Actuellement, les prix restent stables car les commandes en production sont celles qui ont été passées avant le début de la guerre en Ukraine, explique Martial Ardant, directeur général du groupe Hamelin, maison mère de la marque Oxford. Les tarifs en vigueur ont été fixés à l’automne 2021. La hausse pourrait en revanche être plus forte dans les mois à venir, lorsque les stocks de la rentrée auront été écoulés.

La papeterie subit de plein fouet la hausse du prix des matières premières

Cette inflation est d’autant plus prévisible qu’à l’augmentation des prix du papier s’ajoute celle d’autres matières premières, de l’énergie et du transport des marchandises. “Pour fabriquer un cahier, en plus du papier, il faut de la couverture, du fil d’agrafe, un peu de colle. Le métal a très fortement augmenté, le film plastique pour entourer les palettes a plus que doublé, détaille Martial Ardant. Le prix du papier va doubler en l’espace d’un an, donc nous avons répercuté une partie de ces hausses.”

“On n’a jamais connu une telle hausse des prix entre deux rentrées”, abonde Guillaume Nusse, président du concurrent Clairefontaine. Pour maintenir ses marges, l’entreprise indique vouloir vendre ses produits jusqu’à 15% plus cher aux distributeurs. Les produits basiques, comme les feuilles, seront les plus impactés.

Le budget moyen de la rentrée en hausse de 54 euros

La papeterie n’est pas le seul secteur touché. Ainsi, le groupe Bic, spécialisé dans les stylos, envisage “de très raisonnables augmentations” de ses prix de vente pour tenir compte des pénuries de plastique et du coût du transport.

La Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) s’alarme de la hausse du prix des fournitures scolaires. Dans certains départements, elle a constaté une augmentation pouvant aller jusqu’à 18% pour les cahiers, 20% pour les feuilles, 38% pour les surligneurs et jusqu’à 43% pour certaines calculatrices. Selon une étude de l’Institut Générations & Co., la rentrée coûtera en moyenne 516 euros par enfant, tous âges confondus. Un montant en hausse de 54 euros sur un an.

La situation n’est pas près de s’améliorer. Les fabricants préviennent d’ores et déjà que cette hausse pourrait n’être que la première. Ils prévoient de renégocier avec les distributeurs au cours de la prochaine année scolaire afin de restaurer leurs marges. L’impact sur les prix en rayon, fixés par les distributeurs, sera nettement visible à la rentrée 2023. “Sauf retournement de situation, ce sera des hausses assez colossales”, prévient le dirigeant de Clairefontaine.

À lire aussi:

Que faire à Paris avec ses enfants cet été?

Comment habiller ses enfants pour la rentrée?

Ecole à la maison: comment ça marche?

Ces enfants millionnaires grâce à YouTube