Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Idée week-end : séjournez à Lyon, la ville aux deux fleuves
information fournie par Le Particulier pour Conso03/05/2022 à 12:10
Temps de lecture: 4 min

En 2016, lors de la cérémonie des World Travels Awards, Lyon a été élue meilleure destination pour les week-ends en Europe crédit photo :  Shutterstock

En 2016, lors de la cérémonie des World Travels Awards, Lyon a été élue meilleure destination pour les week-ends en Europe crédit photo : Shutterstock

Lyon est une des deux seules villes au monde avec Pittsburgh à posséder un confluent de deux fleuves en plein centre-ville. Ce mariage du Rhône et de la Saône confère à Lyon un charme unique. Se balader dans le Vieux Lyon, visiter la basilique Notre-Dame de Fourvière, faire une pause au parc de la Tête d'Or ou découvrir Lyon, ville du street art : voici quatre itinéraires pour profiter de la capitale des Gaules.

Le Vieux Lyon, en souvenir du Moyen Âge

Le Vieux Lyon ferait presque concurrence à Venise

Le Vieux Lyon ferait presque concurrence à Venise

Inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, le Vieux Lyon ferait presque concurrence à Venise tant les architectures médiévales et de la Renaissance y sont bien conservées. Il commence en bordure de Saône et s'étend sur 30 hectares jusqu'au pied de la colline de Fourvière.

Le Vieux Lyon comprend trois quartiers. Au sud, le quartier Saint-Georges était autrefois le fief des tisserands. Ils ont construit dès le IVe siècle les premières traboules qui leur permettaient de rejoindre au plus vite la Saône. Au centre, se trouve le quartier Saint-Jean. C'est le quartier le plus touristique de Lyon. C'est là que vous visiterez la cathédrale Saint-Jean et l'ensemble Gadagne. Ce dernier est un magnifique édifice Renaissance classé monument historique. Il abrite le musée d'Histoire de Lyon et le musée des Arts de la Marionnette. Enfin, au nord, le quartier Saint-Paul est devenu le quartier de la vie nocturne. En passant sur la place Gerson, arrêtez-vous devant la maison Mourguet où le créateur de Guignol monta ses premiers spectacles.

La basilique Notre-Dame de Fourvière au sommet de “la colline qui prie”

La basilique Notre-Dame de Fourvière est le monument le plus visité de Lyon

La basilique Notre-Dame de Fourvière est le monument le plus visité de Lyon

Perchée sur les hauteurs, la basilique Notre-Dame de Fourvière est le monument le plus visité de Lyon . Pour y accéder, vous pouvez prendre le funiculaire depuis Saint-Jean, à moins que vous préfériez monter les 220 marches. La basilique a été construite en 1870, mais le culte de la Vierge est lié à la colline depuis 1174, date à laquelle la première chapelle dédiée à Marie y a été construite. Détruite en 1562 par les protestants, elle est reconstruite à la fin du XVIe siècle. À cette époque, la chapelle tient une place primordiale dans la vie religieuse lyonnaise et des travaux d'agrandissement s'avèrent nécessaires. Trois vœux sont à l'origine de la basilique actuelle. En 1638, suite à une procession sur la colline, l'épidémie de scorbut disparaît de la cité. En 1643, les prières à Marie semblent éloigner la peste de la ville.

Enfin en 1832, le choléra menace et l'archevêque ordonne des prières publiques. Échappant de nouveau à un fléau, les Lyonnais remercient Marie en commandant une immense toile au peintre Orsel. Toujours visible au fond de la basilique, ce tableau de plus de 6 mètres de haut est une allégorie de la victoire sur l'épidémie. En 1870, la colline devient un vaste chantier et en 1896, après 25 ans de travaux, les festivités de consécration de la basilique battent leur plein. En 1848, le vieux clocher de la chapelle est remplacé par une statue de la Vierge en bronze doré de 5,60 mètres de haut. Aujourd'hui encore, une grande procession allant du quartier Saint-Jean jusqu'à Fourvière a lieu tous les 8 décembre. À la tombée de la nuit, les fenêtres se parent de lumignons. C'est le début de la Fête des lumières. Elle rassemble deux millions de personnes durant quatre jours.

Le parc de la Tête d'Or, le poumon de la ville

Le parc de la Tête d‘Or couvre une superficie de 105 hectares

Le parc de la Tête d‘Or couvre une superficie de 105 hectares

Situé sur les bords du Rhône, le parc de la Tête d‘Or couvre une superficie de 105 hectares. On y pénètre par sept entrées, dont la plus remarquable est la porte des Enfants du Rhône qui ouvre sur la perspective d'un lac de 16 hectares créé à partir d'un bras du Rhône. C'est le parc préféré des Lyonnais. Ils viennent y faire du vélo, du roller, du yoga ou admirer la végétation. Dans le parc se dressent plus de 8.800 arbres, dont des espèces rares. Un guide-promenade est disponible à l'accueil et vous permet de découvrir les platanes de 40 mètres, les cèdres du Liban, les tulipiers de Virginie ou les cyprès chauves. Les amoureux des roses pourront rester des heures dans La Roseraie internationale de Lyon. Elle s'étend sur 40.000 mètres carrés et compte 30.000 rosiers répartis en 350 variétés. Il existe aussi deux autres roseraies: la roseraie du Jardin botanique qui retrace l'histoire de la rose, et une roseraie de concours qui sert de support au Concours international de roses nouvelles.

Créé en 1858 dans le parc de la Tête d'Or, le Jardin zoologique est le deuxième établissement zoologique français ouvert au public après la ménagerie du Jardin des Plantes de Paris. Aujourd'hui, le zoo de Lyon s'étend sur 10 hectares. Vous y rencontrez 300 animaux répartis en plus de 60 espèces.

Lyon à l'avant-garde du street art

En 1968, une bande de graffeurs s'est échappée de l'École des beaux-arts pour s'égayer sur les murs du quartier de la Croix-Rousse. Il existe près de 100 fresques à Lyon. Vous y croiserez les fameux oiseaux de l'artiste Pec ou les carottes aux grands yeux. Il vous est possible de réserver en ligne une visite guidée à la découverte des fresques murales et des trompe-l‘œil ornant la ville. Vous pourrez admirer, entre autres, la fresque des Lyonnais (2, rue de la Martinière), les murs des canuts (36, boulevard des Canuts) ou la bibliothèque de la cité (6, rue de la Platière). Un parcours inédit s'offre à vous, tout un monde d'images, de poésie et d'art.

A lire aussi :

Quenelle, saucisson brioché... 4 spécialités de la gastronomie lyonnaise

Idée week-end : prenez le temps de visiter l'Île-de-France

Casques anti-stress, retraites silencieuses, hôtels sans bruit… la quête du silence