Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Carburants. Alors que la fin de la ristourne approche, les prix baissent dans les stations
information fournie par Boursorama avec Newsgene06/12/2022 à 10:17
Temps de lecture: 1 min

Les prix des carburants ont légèrement baissé la semaine dernière en France. Illustration. (Andreas160578 / Pixabay)

Les prix des carburants ont légèrement baissé la semaine dernière en France. Illustration. (Andreas160578 / Pixabay)

Les prix des carburants ont tendance à diminuer depuis le milieu du mois d'octobre en France. Une tendance qui s'est confirmée la semaine dernière dans les stations-service, avec une baisse de 4,09 centimes sur le gazole et de 2,29 centimes sur le sans-plomb 95.

Les prix des carburants routiers ont baissé légèrement en France, selon des chiffres publiés ce lundi par le gouvernement. Dans les stations-service, le gazole s'est vendu au prix moyen de 1,8202 euro le litre, soit 4,09 centimes de moins que la semaine précédente, selon les chiffres du ministère de la Transition énergétique arrêtés vendredi. L'essence sans-plomb 95 perdait pour sa part 2,29 centimes, affichée à la pompe à 1,7336 euro le litre en moyenne, et le sans-plomb 95-E10 était en baisse de 2,01 centimes, vendu à un prix moyen national de 1,6951 euro le litre.

Les prix à la pompe ont tendance à baisser depuis le milieu du mois d'octobre. Mi-novembre, ils sont ponctuellement remontés après la baisse des remises de l'Etat et de TotalEnergies sur le litre de carburant. Désormais de 10 centimes chacune, elles resteront en vigueur jusqu'au 31 décembre. Pour 2023, le gouvernement prévoit une aide ciblée sur certains automobilistes qui sera détaillée « d'ici la fin de la semaine » , a indiqué Bercy à l'AFP.

Bientôt une aide réservée aux « Français qui travaillent »

Initialement, le ministre des Comptes publics Gabriel Attal avait annoncé qu'elle serait ciblée sur certains automobilistes « qui ont du mal à joindre les deux bouts » , sans autre précision. Désormais le gouvernement veut « cibler les Français qui travaillent » , a précisé jeudi dernier sur RTL Gabriel Attal. « Dans les prochains jours, on annoncera les contours de l'indemnité carburant travailleurs (...) Le premier critère c'est de travailler, le deuxième d'avoir un véhicule et de pouvoir donner un numéro de carte grise » , a aussi indiqué jeudi le ministre.

En 2022, la ristourne carburant aura coûté à l'Etat 8 milliards d'euros, soit « l'équivalent du budget du ministère de la Justice » , a-t-il souligné pour justifier la réduction de l'aide, bientôt réservée aux actifs et eux seuls, pour un budget attendu en 2023 de 1,7 milliard d'euros.