Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Vinyles, les prix flambent
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag09/10/2021 à 08:30
Temps de lecture: 2 min

Les prix des vinyles risquent d’augmenter dans les prochains mois crédit photo : Getty images

Les prix des vinyles risquent d’augmenter dans les prochains mois crédit photo : Getty images

Les prix des disques vinyles enregistrent de fortes hausses depuis le début de l’été. Une augmentation justifiée en partie par la flambée du coût des matières premières. C’est un risque pour les disquaires qui pourraient voir leur chiffre d’affaires reculer.

Les prix du vinyle s’envolent

C’est l’incompréhension chez les vendeurs de disques. Depuis le 12 juillet 2021, Warner, Sony et Universal ont décidé de faire flamber les coûts de 1.500 références de leurs catalogues respectifs. Les hausses de prix vont de 50 centimes… à 19 euros. «Hier, pour le simple vinyle de Téléphone «Dure Limite» vendu par Warner aux disquaires 12,49 euros HT le prix public était environ à 21,30 euros TTC.», déplore dans un communiqué le Syndicat Groupement des Disquaires Indépendants Nationaux.

Ces augmentations frappent les disques des multiples légendes de la musique comme David Bowie, Jethro Tull, Renaud, Led Zeppelin, Iron Maiden, Johnny Hallyday, Dominique A, Renaud, Coldplay, M, Mickey 3d, Eric Clapton, Jean-Louis Aubert, Nirvana ou Metallica. «C’est un beau gâchis après une année et demie de Covid qui a déjà mis plus qu’à mal tout le secteur de la musique», rapporte le syndicat. «Les dommages collatéraux immédiats de cette hausse tarifaire seront l’arrêt des commandes sur ces références et leur disparition des bacs, car il est inconcevable pour nous disquaires, de proposer des vinyles à un tel niveau de prix. A se demander s’il n’y a pas une volonté des distributeurs de supprimer de leurs catalogues ces références?»

Hausse des matières premières

Parmi les raisons avancées par les majors pour justifier cette hausse, on trouve l’augmentation des polymères, qui entrent dans la fabrication du vinyle. Toutefois, pour les disquaires, l’argument ne tient pas. Selon ces derniers le surcoût lié à la fabrication serait de l’ordre 15 à 20% et non pas 37,5% comme on peut le voir aujourd’hui dans les bacs pour les disques de la Warner. De plus, la hausse semble très limitée chez certains labels indépendants comme Les Disques de la Face Cachée qui annonce une hausse de quelques centimes à 1 euros par copie.

Un marché en plein boom

La raison la plus plausible semble être une volonté pour les majors de surfer sur l’excellente santé du marché du vinyle pour combler les pertes liées à la pandémie. Selon des chiffres de la Recording Industry Association of America, pendant les six premiers mois de 2020, 8,8 millions de disques vinyle se sont écoulés aux États-Unis, pour un chiffre d’affaires de 232,1 millions de dollars, en hausse de 3,6% par rapport à la même période de 2019. Il s’est ainsi écoulé plus de vinyles que de CD, une première depuis 1986. En France, selon le syndicat national des éditeurs phonographiques, le vinyle a généré 64,4 millions d‘euros de chiffre d’affaires en 2019 et représentait 20% des ventes physiques.

Où acheter des vinyles?

Produit vintage par excellence, le vinyle est prisé par les acheteurs de moins de 30 ans. Les magasins proposant la légendaire galette noire sont d’ailleurs nombreux. On compte près de 250 disquaires indépendants répartis sur tout le territoire. Les magasins Fnac Darty, Culture, Leclerc ou encore Casino, mettent régulièrement à l’honneur le vinyle dans leur rayon. L’engouement pour le microsillon est tel que Fnac Darty réfléchirait même à ouvrir, près de République, un magasin 100% vinyle. Affaire à suivre.

A lire aussi:

Des vinyles vendus à prix d’or

Montres de luxe: quelles sont celles qui vont prendre le plus de valeurs?