Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réalité virtuelle : il reste du chemin à parcourir...
Webedia14/10/2017 à 06:30
Temps de lecture: 3 min

Réalité virtuelle : il reste du chemin à parcourir... (Crédits photo : Adobe Stock)

Réalité virtuelle : il reste du chemin à parcourir... (Crédits photo : Adobe Stock)

En 2014, tout le monde annonçait un boom de la réalité virtuelle avec le rachat d'Oculus VR par Facebook. Mais trois ans et demi plus tard, le constat est décevant : la réalité virtuelle reste confidentielle. Pour le moment, le grand public se montre curieux, mais sans plus. Des salles ont ouvert un peu partout pour s'essayer à cette technologie ,et ça marche. Mais qui serait prêt à débourser plusieurs centaines d'euros pour s'offrir un casque à l'utilité encore peu évidente si l'on n'est pas amateur de jeux vidéo ? À l'heure actuelle, tous les constructeurs sont en quête du produit idéal, celui qui pourrait enfin permettre des ventes massives et une démocratisation de cette technologie immersive. On s'en rapproche, mais il reste du chemin à parcourir.

Un marché confidentiel en passe d'exploser

Cette semaine, Mark Zuckerberg a présenté un nouveau casque qui pourrait enfin faire décoller le marché de la réalité virtuelle. Baptisé Oculus Go, il gomme les deux principaux freins à l'explosion de cette technologie. Son prix est fixé sous la barre des 200 dollars, ce qui en ferait un produit accessible pour le grand public, et il ne nécessite ni smartphone ni ordinateur pour fonctionner. Sûr de la force de l'Oculus Go, Mark Zuckerberg a affiché ses ambitions. Et il n'y est pas allé de main morte : il compte convertir un milliard de personnes à la réalité virtuelle. Rassurez-vous, il n'est pas devenu fou puisqu'il n'a pas fixé d'échéance pour atteindre ce chiffre hallucinant. Le lancement de l'Oculus Go début 2018 ne suffira pas, il va falloir attendre encore quelques années.
A l'heure actuelle, le marché de la réalité virtuelle reste confidentiel. Si l'on met de côté le Samsung Gear VR, compatible uniquement avec quelques mobiles haut de gamme du constructeur coréen, le leader en termes de vente s'appelle Sony. Son casque PlayStation VR s'est écoulé à plus de 1,5 million d'exemplaires en un an. Mais là encore, son champ d'application reste limité, car il est uniquement destiné aux jeux vidéo. Suivent ensuite le HTC Vive et l'Oculus Rift, avec respectivement près d'un million et 350 000 casques vendus. Pour autant, ces chiffres en demi-teinte n'empêchent pas de nouveaux acteurs de tenter leur chance, à l'image d'Acer, de HP, d'Asus, de Lenovo ou de Dell. Toutes ces marques viennent de lancer leurs premiers modèles avant la période cruciale de Noël.

Le potentiel est là, mais la patience est de mise

Pour véritablement exploser, la réalité virtuelle va devoir dépasser l'effet "wow", c'est-à-dire faire plus qu'attiser la curiosité des gens. Selon Mark Zuckerberg, elle aura besoin d'une dizaine d'années pour entrer dans les usages. N'oublions pas que les smartphones ont eux aussi dû attendre une décennie pour se retrouver dans toutes nos poches. La réalité virtuelle, elle, a à peine plus d'un an. Au-delà de ça, il va falloir encore attendre un peu pour que la technologie s'améliore et devienne plus abordable. Il reste des progrès à faire sur les batteries ou les microprocesseurs, afin de proposer un produit taillé pour conquérir les foules. Il faudra notamment qu'il soit petit, léger, ergonomique... Enfin, il faudra dépasser la gêne provoquée par le caractère ultra-immersif de cette technologie, qui rebute encore beaucoup de monde. Et cela passera sûrement par une démocratisation de la réalité augmentée, qui isole moins de l'environnement extérieur.
En résumé, la réalité virtuelle a encore beaucoup de progrès à faire pour s'imposer dans tous les foyers. Mais vu les prouesses dont cette technologie est capable, on devrait vite lui trouver de nombreuses applications, ne serait-ce qu'au niveau professionnel. Tout le monde lui prédit un bel avenir, mais il va falloir se montrer patient.  

Les Risques en Bourse

Fermer