Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Qui est le chef cuisinier d’Emmanuel Macron?
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag26/09/2021 à 08:30
Temps de lecture: 2 min

Retour sur le parcours de Fabrice Desvignes crédit photo : Getty images

Retour sur le parcours de Fabrice Desvignes crédit photo : Getty images

En février dernier, Guillaume Gomez annonçait son départ de l'Élysée. Après 25 ans passés derrière les fourneaux, celui qui a régalé quatre présidents de la République rend son tablier pour devenir représentant personnel d‘Emmanuel Macron auprès des acteurs de la gastronomie. Fabrice Desvignes, en poste au Sénat depuis 1999, a été choisi pour lui succéder. Retour sur le parcours de ce surdoué de la cuisine.

La cuisine, une histoire de famille

Né le 29 novembre 1973 à Saint-Quentin (Aisne), Fabrice Desvignes est issu d'une famille de cuisiniers. Le tandem formé par sa grand-mère, Paula Lequy, et sa mère, Annie Desvignes, à L'Auberge Fleurie de Sars-Poterie (Nord), obtient une puis deux étoiles au Guide Michelin. Elles sont alors les seules femmes doublement étoilées au monde. Sa mère reprend ensuite La Tour du Roy à Vervins (Aisne), qui sera à son tour distingué par le célèbre guide rouge pendant plus de 30 ans.

Formé auprès des plus grands

Fabrice Desvignes débute sa carrière à 16 ans comme commis dans le restaurant familial. Après avoir obtenu un CAP et un brevet de technicien en hôtellerie, il fait ses armes auprès de George Blanc, triplement étoilé à Vonnas (Ain), Bernard Ravet à Vufflens-le-Château (Suisse), ainsi qu'à l'hôtel Beau Rivage de Genève. Il effectue son service militaire dans les cuisines du ministère français de la Défense.

Consécration

Fabrice Desvignes obtient la reconnaissance de ses pairs en remportant les deux plus prestigieux concours gastronomiques de l'Hexagone. En 2007, il décroche le Bocuse d'Or en cuisinant avec brio le poulet de Bresse et le flétan blanc de Norvège. Huit ans plus tard, il est couronné Meilleur ouvrier de France (MOF) grâce à sa maîtrise des thèmes imposés (salmis de pintade, chou farci et salsifis, tarte tatin de coings au gingembre et beurre de porto rouge réduit, crêpe salée soufflée). Seuls deux chefs, Michel Roth et François Adamski, ont réussi ce doublé avant lui.

Fabrice Desvignes, un chef très discret au service de l'État

C'est dans un autre haut-lieu de la République française que Fabrice Desvignes a effectué l'essentiel de sa carrière: depuis 1999, ce chef très discret régale la présidence du Sénat. Il officie aux côtés de trois autres MOF, une situation unique dans le pays. À l'Élysée, Fabrice Desvignes sera en charge des déjeuners et dîners officiels avec les chefs d'État étrangers, mais également des repas quotidiens du couple présidentiel et des collaborateurs du palais. Près de 95.000 repas y sont servis chaque année.

A lire aussi:

Quatre recettes estivales de chefs étoilés

Jean Imbert, de Top Chef au Plaza Athénée

Alan Geaam, un alchimiste des saveurs