Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Palm, Blackberry... quand les vétérans de la tech font leur comeback
information fournie par Webedia22/11/2018 à 07:00
Temps de lecture: 2 min

Palm, Blackberry... quand les vétérans de la tech font leur comeback (Crédits photo : Adobe Stock)

Palm, Blackberry... quand les vétérans de la tech font leur comeback (Crédits photo : Adobe Stock)

Il fut un temps où ils régnaient sur l'industrie de la tech. Un temps où chacun de leurs produits se vendait comme des petits pains et leurs gadgets étaient considérés comme le nec plus ultra de la téléphonie mobile. Nous sommes alors au début des années 2000. Palm, le pionnier, a révolutionné le secteur grâce à ses fameux PDA. Sur le Vieux Continent, tout le monde ne jure que par le finlandais Nokia et son impressionnante gamme de téléphones portables. Tandis qu'au Canada, c'est Blackberry qui fait la loi dans les milieux professionnels et les administrations.

La chute des géants

Puis un jour, de nouvelles entreprises ont surgi. On les appelle Apple, Samsung ou autres Huawei. Novateurs, sophistiqués et intelligents, leurs smartphones ont très vite relégué les appareils du triumvirat Palm-Nokia-Blackberry au statut de has been. Écrasé par la concurrence, Palm est absorbé par HP en 2010, puis cédé au chinois TCL en 2015 . Nokia, premier constructeur mondial de téléphones mobiles en 1998, est pour sa part contraint de s'associer à Microsoft pour booster ses ventes. C'est également la crise chez Blackberry, qui va arrêter la production de ses smartphones en 2016. Les raisons de ces effondrements sont nombreuses. Mais dans les trois cas, force est d'admettre qu'aucun n'a su s'adapter à temps à la révolution digitale. De fait, quand Apple présentait son nouvel iPhone tactile et haut de gamme en 2007, Nokia poursuivait la production de téléphone à touches. Comme Nokia, Blackberry n'est arrivé au tactile que très tard, avec son Z10, qui n'a jamais rencontré le succès espéré, précipitant la firme canadienne au bord de la faillite. Aujourd'hui, c'est désormais le coréen Samsung et l'américain Apple qui dominent le marché. Mais attention, les vétérans n'ont pas dit leur dernier mot.

Se relever après la chute

Si les trois “tech giants” que sont Palm, Blackberry et Nokia ont connu bien des déboires, ils n'ont pas disparu pour autant. La preuve : en octobre dernier, Palm créait la surprise en présentant son nouveau smartphone, Palm 2018. Le gadget, à peine plus grand qu'une carte de crédit (3,3 pouces), tourne sous Android et a pour objectif de réduire les addictions aux smartphones. Nokia, de son côté, s'est relancé sur le marché des téléphones mobiles en mai 2016, avec le retour de l'iconique 3310 à la vente. Blackberry s'est finalement défait de son système d'exploitation original pour dévoiler son premier smartphone Android, le Blackberry Priv en 2016. L'entreprise se spécialise aujourd'hui dans des services aux entreprises et aux gouvernements.