Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le Bon Coin : les clés d'un succès à la française
Webedia23/03/2017 à 16:00
Temps de lecture: 3 min

Le Bon Coin : les clés d'un succès à la française (Crédits photo : Adobe Stock)

Le Bon Coin : les clés d'un succès à la française (Crédits photo : Adobe Stock)

Pour faire de bonnes affaires sur Internet, il n'y a pas que les ogres américains Amazon et eBay. La preuve, la société française Le Bon Coin, créée en 2006, a réussi à s'imposer comme le leader des sites d'annonces gratuites dans l'Hexagone. En 2016, dix ans après sa création, l'entreprise a réalisé un chiffres d'affaires de 214 millions d'euros et a vu ses revenus augmenter de 23%. Et ce n'est que le début. Nous vous proposons de revenir sur la success story de cette pépite française qui ne manque pas d'idées pour grandir.

Plus qu'une marque, un groupe

Déjà très populaire auprès des amateurs de bons plans, Le Bon Coin ne cesse de gagner en notoriété. Il touche actuellement plus 26 millions de visiteurs uniques par mois, ce qui en fait le 4e site le plus visité en France selon Médiamétrie. Devant lui, on trouve les intouchables de l'Internet mondial : Google, Facebook et Youtube. Il faut dire qu'avec 800 000 annonces postées en moyenne chaque jour, dans 60 catégories différentes, tout le monde peut y trouver son bonheur. Que l'on cherche un appartement, un grille-pain, une voiture, un smartphone ou même un travail, le site est devenu une référence pour plus d'un Français sur deux. Il est même leader sur l'immobilier, l'automobile et l'emploi. Résultat : le chiffre d'affaires de la société à gonflé ces dernières années. Il est passé de 35 millions d'euros en 2010, à 125 millions d'euros en 2013, pour atteindre 214 millions d'euros en 2016. L'an dernier, la marge brute dégagée par la société a été chiffrée à 60%. Désormais installé comme un acteur incontournable du commerce en ligne en France, Le Bon Coin ne compte pas s'arrêter là. L'entreprise nourrit de grandes ambitions pour l'avenir. Après avoir rafraîchi son identité visuelle en 2016 à l'occasion de son 10e anniversaire, avec un nouveau logo et un design plus moderne, la société a lancé son application mobile dédiée. Encore un succès, car elle a été téléchargée plus de 20 millions de fois. Désormais, deux tiers de l'audience de la plate-forme vient du mobile. Si Le Bon Coin était encore une marque au début de l'année dernière, il s'agit maintenant d'un groupe avec des marques distinctes aux identités propres. En effet, un site dédié aux professionnels (Le Bon Coin Pro) et un comparateur de prix et de produits baptisé Le Dénicheur ont été mis en ligne le mois dernier.

Un modèle pour le monde entier

Grâce à sa facilité d'utilisation, qui ne nécessite aucune inscription, Le Bon Coin a très vite remporté l'adhésion du plus grand nombre. Mais son objectif est de toucher tous les Français sur une année d'ici 2020. Pour cela, le groupe compte sur quelques innovations judicieuses. La première d'entre elles sera mise en œuvre en juillet prochain. Il s'agit d'un service de messagerie interne qui permettra aux utilisateurs de discuter entre eux sans sortir du site ou de l'application. Une première étape qui devrait aboutir sur une offre de paiement en ligne, notamment pour la catégorie dédiée à l'automobile.  À l'heure actuelle, 80% des transactions se font en face à face. Le Bon Coin souhaite également grandir par le biais d'acquisitions. Après avoir mis la main en septembre sur MB Diffusion, une société spécialisée dans la location de matériel agricole, l'entreprise souhaite continuer sur cette voie, notamment sur le front de l'emploi. Filiale du groupe Schibsted, un éditeur de presse norvégien, Le Bon Coin doit sa réussite actuelle à Olivier Aizac, cofondateur du site. En 2006, lorsqu'il a été recruté, son rôle a été d'adapter pour la France le service suédois de petites annonces entre particuliers Blocknet. Après sept années de bons et loyaux services, qui ont vu Le Bon Coin enchaîner les succès, Olivier Aizac a confié les rênes du Bon Coin à Antoine Jouteau, alors en charge du marketing des ventes. Un nouveau dirigeant qui compte bien continuer à faire fructifier cette pépite française, qui sert de modèle à tous les autres sites d'annonces entre particuliers du groupe Schibsted.

Les Risques en Bourse

Fermer