Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

LAPCAT A2 : un avion pour relier Paris à Sydney en 4 heures
Webedia24/07/2016 à 15:00
Temps de lecture: 2 min

LAPCAT A2 : un avion pour relier Paris à Sydney en 4 heures (Crédits photo : Adobe Stock)

LAPCAT A2 : un avion pour relier Paris à Sydney en 4 heures (Crédits photo : Adobe Stock)

Vous avez toujours rêvé de vous rendre en Australie, mais vous n'avez jamais eu le courage de voyager de l'autre côté du globe ? On vous comprend, car actuellement, ce trajet dure plus de 20 heures. Il faut donc prévoir deux journées pleines pour faire l'aller-retour. Mais dans un futur pas si éloigné, un avion révolutionnaire pourrait nous permettre de relier Paris à Sydney en quatre petites heures. Baptisé LAPCAT A2, cet engin encore au stade de projet devrait pratiquement atteindre les 6 200 km/h, ce qui le classerait parmi les avions les plus rapides du monde.

L'Agence Spatiale Européenne investie dans le projet

Le constructeur aéronautique britannique Reaction Engines, qui se cache déjà derrière le projet d'engin spatial Skylon, a pour objectif de raccourcir la durée de nos trajets en avion. Elle est en train de travailler sur un appareil hors du commun, une sorte de Concorde 2. 0, qui devrait être capable d'atteindre une vitesse de croisière de 6 200 km/h, soit cinq fois la vitesse du son. Pour cela, l'entreprise basée à Oxford développe une turbine faisant appel à deux technologies : le moteur à réaction équipant les avions à réaction et le système de propulsion utilisé sur les fusées. Vous en rêvez mais vous n'y croyez pas ? Sachez que de son côté, l'Agence Spatiale Européenne se montre optimiste. Elle vient d'investir dix millions de livres (environ 12 millions d'euros) dans Reaction Engines. La start-up a également reçu 50 millions de livres (60 millions d'euros) de la part de l'Agence Spatiale Britannique, qui s'ajoutent aux 20, 6 millions de livres (près de 25 millions d'euros) injectées dans l'entreprise par le géant de l'aéronautique BAE Systems en novembre dernier. Elle va donc pouvoir continuer à travailler sereinement sur le LAPCAT A2. Pour voyager à bord de cet avion futuriste, il faudra patienter encore quelques années. En effet, son moteur nommé Scimitar, sur lequel tout le projet repose, devrait être testé en 2020. Et pour le moment, le LAPCAT A2 n'existe que sous la forme de croquis et de vidéos fabriqués par ordinateur. De plus, il devrait d'abord être utilisé pour des voyages dans l'espace et le lancement de satellites avant de transporter des voyageurs autour de la Terre. Ce projet, similaire à celui de l'avion supersonique d'Airbus, pourrait révolutionner notre manière de voyager à long terme. Par contre, on se demande comment on va pouvoir lutter contre le décalage horaire en parcourant de si longues distances en si peu de temps. . . Mais ça, c'est une autre histoire.

Les Risques en Bourse

Fermer