Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'industrie du jeu vidéo peut dire merci au Coronavirus
Boursorama12/05/2020 à 15:47
Temps de lecture: 3 min

image2

image2

Si les mesures de confinement ont mis à mal la plupart des secteurs économiques mondiaux, celui du jeu vidéo connaît un essor rarement vu auparavant. Et pour cause : les gamers n'ont jamais autant joué et surtout dépensé que ces dernières semaines.

Après une année 2019 déjà exceptionnelle avec ses 150 milliards de dollars de revenus pour l'industrie du « Gaming », 2020 démarre également sur les chapeaux-de roue grâce au confinement mondial.

C'est en tout cas ce que révèle l'étude menée par le cabinet d'analyse SuperData. Sans surprise, les joueurs confinés « trouvent dans le jeu vidéo la meilleure option de divertissement pendant la crise du Covid-19 ». Conséquence :  les dépenses liées aux jeux vidéos ont explosé pour atteindre 10 milliards de dollars pour le seul mois de mars 2020. Un record mensuel jamais égalé pour l'industrie du jeu vidéo. L'étude ajoute que les dépenses des joueurs pour des jeux ou des extensions en ligne n'atteignaient « que » 9 milliards de dollars l'an dernier, à la même date.

En France, l'effet confinement est encore plus visible. Les chiffres de l'ISFE (pour Interactive Software Federation of Europe) publiés sur Statista révèlent une hausse de 140,6 % des ventes de consoles de salon dans les jours qui ont suivi les mesures de quarantaine et une augmentation de 180% pour les téléchargements numériques. Bien mieux que nos voisins européens !

De 7 à 77 ans

Du côté des jeux les plus populaires en période d'isolement, il y'en a pour toute la famille. On retrouve forcément les blockbusters pour adultes comme Doom : Eternal et Call of Duty : Warzone mais surtout l'inévitable Animal Crossing : New Horizons !

Le grand gagnant du confinement c'est lui. Le jeu s'est écoulé à plus de 13 millions de copies en un mois dans le monde. Son personnage principal, Tom Nook, serait d'ailleurs 40 fois plus riche que Jeff Bezos si l'on se réfère au cours des clochettes (monnaie du jeu) par rapport au dollar américain ! Un phénomène global qui a su attirer les gamers confinés de tous âges en associant interactions sociales et ambiance relaxante. On y organise même des défilés de mode !

Pourtant, « le gaming n'est plus seulement un jeu d'enfants » annonce Morris Garrard du cabinet Futuresource Consulting, interrogé par l'AFP. L'analyste explique même qu'une nouvelle audience a vu le jour ces derniers mois : les séniors : « Ils découvrent ou redécouvrent le casual gaming, notamment avec Candy Crush ou des jeux similaires ». Une clientèle qui a du temps, de l'argent et qui souffre plus que d'autres de l'isolement social. C'est donc tout naturellement que ces « grey gamers » se sont tournés vers leurs smartphones : « Ça remplace les réunions entre amis et les parties de jeux de belote ou de bridge en face-à face. En Chine, par exemple, on a constaté une augmentation des téléchargements de versions virtuelles de jeux traditionnels, comme le Mah-Jong ». Des joueurs, seuls ou en famille, qui n'ont même plus besoin de se déplacer ni de posséder une console ou un ordinateur dernier-cri grâce à l'avènement du Cloud-gaming. Oui, c'est possible ! Le secteur est lui aussi en plein boom et pourrait peser 450 millions de dollars d'ici 2023.

Plus « modestes », les dépenses liées aux jeux mobiles dans le monde ont tout de même bondi à 5,7 milliards de dollars en mars 2020, soit une progression de 15% par rapport à l'année dernière. Preuve que le smartphone reste un outil de mobilité moins plébiscité en période de confinement.

A l'échelle mondiale, le marché du jeu vidéo pourrait encore accroître ses revenus de 40% pour atteindre les 200 milliards de dollars en 2024. Très loin devant l'industrie du Cinéma ! Soyez-en sûr : on n'a pas fini de jouer.

Article écrit par Rémi Capdevielle et proposé par Blacknut

Les Risques en Bourse

Fermer