Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Kering mise tout sur le luxe
Webedia13/04/2018 à 10:00
Temps de lecture: 1 min

Kering mise tout sur le luxe (Crédits photo : Adobe Stock)

Kering mise tout sur le luxe (Crédits photo : Adobe Stock)

Le groupe Kering a décidé de se séparer de sa marque Volcom, spécialisée dans les vêtements de sport et de glisse. La maison française continue ainsi dans sa ligne stratégique : se concentrer sur l'univers du luxe, beaucoup plus rentable. Après avoir cédé 70% des actions Puma en début d'année (sur les 86,3% que le groupe détenait), Kering a fait le choix de vendre Volcom, une marque sportswear que le groupe avait rachetée en 2011. Les résultats en baisse de l'entreprise américaine (-3,2% de chiffre d'affaires en 2017 par rapport à 2016) ont notamment poussé le géant français à s'en séparer. Kering avait déjà commencé à se désinvestir de Volcom l'année dernière, en injectant "seulement" six millions d'euros dans la marque (contre sept millions en 2016).

Le luxe avant tout

Depuis 10 ans, Kering cherche à recentrer son offre, et donc ses acquisitions, pour davantage se concentrer sur le marché du luxe. Le groupe a notamment cédé ses actions Surcouf (chaîne de magasins informatiques) en 2009, Conforama en 2011, La Redoute en 2014, ou encore La Fnac-Darty en 2017. Kering avait cependant décidé de suivre la grande tendance du luxe sportif en faisant l'acquisition de marques sportswear, telles que Puma et Volcom. Mais la synergie des deux univers n'a pas été à la hauteur des attentes et des investissements. Aujourd'hui, le choix stratégique est de miser sur les Maisons de luxe phares du groupe, à l'instar de Gucci, Saint Laurent ou Balenciaga. En 2017, celles-ci ont majoritairement porté les résultats de Kering, puisqu'elles représentaient 10,8 des 15,4 milliards de dollars de chiffre d'affaires enregistrés sur l'année. Après une croissance phénoménale de son chiffre d'affaires en 2017 (+27,5%), le groupe est désormais deuxième sur le marché mondial du luxe, derrière le géant LVMH. Pour maintenir le cap, Kering souhaite innover en répondant de façon plus pointue aux attentes d'une clientèle plus large. C'est notamment le premier groupe de luxe français à créer son propre service de location de pièces de grandes marques par abonnement.

Les Risques en Bourse

Fermer