Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Guide : nos conseils pour investir dans le vin
information fournie par Webedia30/10/2016 à 17:00
Temps de lecture: 2 min

Guide : nos conseils pour investir dans le vin (Crédits photo : Adobe Stock)

Guide : nos conseils pour investir dans le vin (Crédits photo : Adobe Stock)

Vous êtes déjà adepte des placements en bourse mais vous cherchez à diversifier vos investissements ? Si vous n'avez pas l'âme d'un collectionneur de belles montres, et si vous n'y connaissez rien en art contemporain, le vin pourrait constituer la solution idéale pour faire fructifier votre patrimoine. Certaines bouteilles atteignent des prix de revente à cinq chiffres. Mais pour bien investir dans le vin, il faut respecter certaines règles. Voici nos conseils pour éviter les mauvaises surprises.

La passion comme moteur

Pour investir dans le vin, il faut d'abord être amateur, comme pour l'horlogerie ou l'art contemporain. Se tenir informer des modes, des tendances, des millésimes à fort potentiel demande un minimum d'investissement personnel. Il existe tout de même des sociétés spécialisées dans ce type de placement, qui permettent à tout le monde d'avoir accès à une cave clé en main. Des professionnels s'occupent alors d'acheter des bouteilles intéressantes, mais aussi de les stocker et de les revendre au meilleur prix.

Les crus classés en ligne de mire

Il existe peu de vins à forte valeur spéculative. La plupart proviennent de la région de Bordeaux, avec les premiers crus classés du Médoc (Lafite Rothschild, Latour, Mouton Sothschild, Margaux, Haut-Brion) et de la rive droite (Petrus, Ausone, Cheval Blanc, Pavie, Angélus). Mais on trouve d'autres crus classés très recherchés, comme le Cos d'Estournel, le Pontet Canet ou le Ducru-Beaucaillou. L'autre région intéressante en termes de placement est la Bourgogne et ses domaines de prestige : Romanée-Conti, Leflaive, Roumier... Les autres régions, sauf rares exceptions, présentent beaucoup moins d'intérêt.

Les bons plans pour s'approvisionner

Les millésimes les plus récents peuvent être achetés directement en primeur auprès des négociants. Mais parfois, il vaut mieux privilégier les anciens millésimes qui peuvent être meilleur marché et qui peuvent toujours être valorisés. Pour se les procurer, le meilleur moyen reste de sillonner les ventes aux enchères. En Bourgogne, pour faire des bonnes affaires, il faut les acquérir directement à la source : dans les domaines. En plus, ça peut être une bonne occasion de s'offrir un séjour au vert. Mais sachez que les domaines les plus réputés de Bourgogne n'acceptent quasiment plus de clients particuliers. Il faut donc se tourner vers les ventes aux enchères et les cavistes spécialisés.

Une conservation optimale pour un placement sécurisé

Si vous conservez vos bouteilles à votre domicile, on vous conseille de suivre nos conseils en la matière. Il faut faire attention à plusieurs critères : la température, l'humidité, la ventilation... Il faut aussi s'assurer que les bouteilles soient placées dans une pièce plongée dans une obscurité constante et qu'elles soient positionnées à l'horizontale.

La revente, une question de timing

Si vous avez réussi à trouver les perles rares, vos bouteilles se valoriseront avec le temps. Surveillez les prix de revente et attendez le moment où la plus-value se montrera intéressante. Pour la revente en elle-même, le meilleur moyen est de passer par une vente aux enchères. Le gain sera soumis à l'impôt sur les plus-values, sauf si la vente n'excède pas 5 000 euros, un seuil qui s'applique lot par lot.