Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Google lance des jeux vidéo sans console
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag31/01/2020 à 07:30
Temps de lecture: 2 min

Google lance des jeux vidéo sans console (Crédits photo : Shutterstock)

Google lance des jeux vidéo sans console (Crédits photo : Shutterstock)

C ’é tait l une des grosses annonces de 2019 : le g é ant de la recherche web se lance dans le milieu du jeu vid é o, et le tout sans aucune console. Reste à voir si le « Netflix du jeu vid é o » peut s imposer dans un secteur d é j à tr è s concurrentiel. Google tente de s y frayer un chemin avec la toute nouvelle plateforme à abonnement appel é e Stadia. Son challenge: trouver son public.

Un lancement de Google tr è s attendu

La plateforme se nomme Stadia. En mars 2019, lors de l’événement « Game Developers Conference » à San Francisco, Google a dévoilé sa création. L’objectif est de permettre aux internautes, via Chrome, de jouer sans avoir besoin d’acheter une console. Phil Harrison, Vice-Président de Google a déclaré à cette occasion : « Nous voulons faire la même chose pour les jeux vidéo que pour la musique et la vidéo, des industries transformées par l’accès instantané : les rendre accessibles depuis n’importe quel appareil sans téléchargement ». Bien sûr, Stadia prévoit de partager très facilement une partie en cours sur YouTube, autre possession de Google. Voilà de quoi faire trembler le secteur du jeu vidéo.

Abonnement : 9,99 euros pour Stadia Pro

L’offre peine à séduire les gamers à son lancement et il a fallu attendre juin 2019, pour connaître le détail d’une offre freemium. La Stadia Base, gratuite, sera lancée courant 2020, et la Stadia Pro, au prix de 9,99 euros par mois est ouverte au grand public depuis novembre. Un tarif dans la moyenne du marché : les offres de cloud gaming de Playstation et Xbox sont au même tarif, tandis que celles d’Electronics Arts et d’Ubisoft sont un peu plus chères, 14,99€/mois.

Une fois sur la plateforme, quelques jeux sont offerts. Pour le moment, les jeux inclus sont Destiny 2 et Samurai Shodown. Toutefois, il faut payer la majorité du catalogue à l’unité (10 à 60€, selon le jeu). Quelques réductions sont offertes aux abonnés Stadia (par exemple, Tomb Raider : Definitive Edition est moitié prix, idem pour Metro Exodus et NBA 2K20). On demeure ainsi loin d’un Netflix offrant un contenu à discrétion à 10,99€ par mois.

Google impose une manette obligatoire

L’accès au service se fait uniquement via la manette de Google et cela freine le développement de l’utilisation de Stadia. Pour donner envie aux internautes, Google propose depuis novembre un pack « Founder’s Edition » à 129 euros, contenant une manette, un Chromecast et trois mois d’accès à la plateforme. Le groupe n’a pas communiqué le nombre de manettes vendues à ce jour.

Pour s’imposer sur le marché spécifique des jeux vidéo, Google devra muscler son catalogue. Reste à voir si le géant du web réussira à s’imposer pour les jeux vidéo comme il l’a fait pour la recherche sur Internet.