Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Des alcools d’excellence à prix d’or
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag03/07/2020 à 07:30
Temps de lecture: 2 min

Des alcools d’excellence à prix d’or (Crédits photo : Shutterstock)

Des alcools d’excellence à prix d’or (Crédits photo : Shutterstock)

Qu’il s’agisse d’alcool savamment réalisés, de bouteilles serties d’or ou de diamants, ou encore de coproduction issues de leaders des spiritueux et de grandes marques de luxe, les alcools d’excellence se vendent parfois à plusieurs millions d’euros. Ces trésors rares, surgissant lors de ventes aux enchères, sont le résultat de savoir-faire ancestraux.

Des ventes rares et spéculaires de spiritueux

L’information a fait grand bruit dans le monde des spiritueux. Fin mai 2020, un collectionneur s’offre pour 131 000 euros une bouteille de cognac rarissime de la Maison Gautier. Datée du XVIIIème siècle, le breuvage, mis aux enchères par Sotheby’s, est l’une des trois dernières bouteilles de cognac Gautier de 1762 existant encore à ce jour.

L’alcool peut prendre aux fils des ans une valeur quasi inestimable. Ainsi, en novembre dernier, le Guinness Book fait enregistrer la cave à whisky d’un homme d’affaires vietnamien, Nguyen Dinah Tuan. Valeur de son patrimoine : 14,9 millions d’euros pour les quelques 535 bouteilles accumulées par cet amoureux des grands crus depuis 20 ans. Parmi sa collection, trois bouteilles de Macallan Fine & Rare datant de 1926 et dont la valeur unitaire atteint sur le marché les 1,7 million d’euros.

Luxe et alcool : un ménage réussi

Les bouteilles amenées à prendre de la valeur sont parfois le fruit de collaborations entre un grand fabricant de spiritueux et une marque de luxe. C’est le cas d’une bouteille de rhum née de l’alliance entre les rhums Clément de Martinique et le joaillier de la place Vendôme Tournaire.

Vendue aux enchères 100 000 euros en 2017, elle attire davantage par son contenant que son contenu. La bouteille en cristal de Baccarat s’accompagne d’un bouchon serti de 200 grammes d’or 18 carats et de 4 carats de diamant. A l’intérieur, un rhum millésimé de 1966, jamais commercialisé.

En Hongrie, une édition limitée de 20 magnums de tokay Essencia 2008 et leurs bouteilles en verre uniques, réalisées par l’artiste James Carcass, se négocient à 36 000 euros la bouteille, pour un vin liquoreux sous les 4 degrés d’alcool. Des prix affolants !

Une bouteille à 1,8 millions d’euros

Reste qu’à ce jour, la bouteille de Henri IV Dudognon Heritage Cognac, demeure la référence en matière d’alcool hors de prix. Les 100 cl de ce cognac d’exception se vendent… à près de 1,8 millions d’euros. Daté de 1776, il serait issu des descendants directs du roi Henri IV. La bouteille comporte l’équivalent de 24 carats d’or et 6 500 diamants Bejeweled taillés par le joaillier Jose Dalavos.

Elle n’a, à ce jour, connue que deux rivales dans l’histoire en matière de prix. Le Champagne « Gout de diamant », vendu 1,2 million d’euros la bouteille dont le fond est garni d’un diamant blanc de 19 carats et la Diva Premium Vodka. Moins « bling bling », son prix avoisine les 1 million d’euros, la vodka étant le résultat de 3 distillations successives. Une première à travers de la glace. Une seconde au charbon de bois nordique. Une troisième à travers un tamis de diamants pilés. Précisons que chaque bouteille contient une capsule farcie de pierres précieuses et de diamants. A consommer avec modération.