Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Dans les airs, objectif zéro alcool!
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag26/10/2021 à 08:30
Temps de lecture: 3 min

Plus de champagne, bière et autres alcools en classe en éco chez American Airlines crédit photo : Getty images

Plus de champagne, bière et autres alcools en classe en éco chez American Airlines crédit photo : Getty images

Plus de champagne, bière et autres alcools en classe en éco chez American Airlines. La compagnie prolonge l’interdiction de vente et de consommation d’alcool à bord de ses avions jusqu’en janvier 2022. Cette tendance semble gagner d’autres compagnies, un peu partout dans le monde.

La multiplication des altercations

Coup dur pour les buveurs américains. American Airlines vient de prolonger l’interdiction de consommer de l’alcool durant ses vols jusqu’au 18 janvier 2022. Seules les personnes voyageant en classe économique sont concernées par la mesure et devront se contenter de grands verres d’eau. Pour une coupe de champagne, il faut réserver son siège en première classe ou en classe affaires.

Une décision prise pour contrer la recrudescence d’altercations avec les passagers, souvent alcoolisés. Lors d’un vol reliant Philadelphie à Miami, un homme avait dû être scotché à son siège après des gestes déplacés à l‘encontre du personnel de bord. Sur un autre vol, mi-juillet, une femme avait subi le même sort après avoir essayé d’ouvrir l’une des portes de l’appareil en plein vol. Une vidéo à même fait le tour d’Internet dans laquelle on pouvait voir une dispute entre une passagère et une hôtesse de l’air à bord d’un vol de Southwest, l’altercation se soldant par une bagarre entre les deux femmes, laissant l’hôtesse de l’air avec 3 dents cassées.

Vers une baisse des ventes d’alcool

Malgré la pandémie et la diminution du transport aérien, l’Administration Fédérale de l’Aviation rapporte le 17 août 2021 près de 3.900 rapports mentionnant des incidents liés à l’alcool dont 682 enquêtes ouvertes. Depuis le 19 août 2021, des amendes sont mises en place à l’encontre des voyageurs dont les comportements sont jugés inappropriés. Une grande partie de ces altercations concernent le respect des gestes barrières dont le port du masque durant toute la durée du vol, en dehors des repas. La FFA (Fédération Française Aéronautique) préconise également des règles plus strictes quant à la vente et la consommation d’alcool dans les aéroports. Rappelons que si American Airlines interdit la vente d’alcool dans ses avions, ce n’est pas (encore) le cas sur les autres compagnies américaines comme Delta Airlines, United Airlines ou Alaska Airlines où il est encore possible de consommer de l’alcool.

Le Royaume-Uni aux avant-postes

Les États-Unis ne sont pas les seuls à durcir le ton sur l’alcool à bord des vols. De nombreuses compagnies refusent de vendre de l’alcool et ce depuis toujours comme Air Arabia, Egyptair, Iran Air ou encore Iraqi Airways. Au Royaume-Uni, depuis 2018, l’enseigne de duty free World Duty Free, qui gère les boutiques de 22 aéroports en Grande Bretagne, fait sceller ses bouteilles d’alcool pour empêcher les passagers de les consommer en cabine. Les bouteilles sont vendues dans un emballage plus résistant ne pouvant être ouvertes qu’avec un couteau ou des ciseaux. Deux objets strictement interdits dans les avions.

La mesure a, là encore, été prise à la suite d’un nombre croissant d’incidents dans les avions liés à l’alcool entre le personnel de bord et les voyageurs. Cependant, la majorité des compagnies européennes continuent à servir de l’alcool aux passagers qui le souhaitent. Rappelons toutefois qu’il est interdit sur la presque totalité des compagnies aériennes, de consommer son propre alcool à bord.

Le secteur de l’aviation commence à redécoller

Un succès en demi-teinte. C’est le constat dressé pour le secteur de l’aviation en ce début de fin d’année 2021. Seules les compagnies low cost et celles spécialisées dans l’hyper luxe parviennent à tirer leur épingle du jeu. Ryanair a ainsi transporté, en août 2021, plus de 11,1 millions de passagers, soit un taux d’occupation de 82%. Le trafic du spécialiste du low cost n’est toutefois qu’à 74% de son niveau d’avant crise. Transavia, avec une offre de sièges supérieure à 2019, parvient à un taux de remplissage similaire (80%). Dans l’aviation d’affaires, Luxaviation France réalise une hausse de son chiffre d’affaires de 25% par rapport à 2019.

A lire aussi:

Avec l’Instax mini, les carnets de voyages reviennent au goût du jour

Idée week-end: vivre un été indien à Toulon

Fair Trip, l’application pour voyager autrement