Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Christian Sinicropi, l’artiste de la cuisine
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag01/11/2020 à 07:30
Temps de lecture: 2 min

Christian Sinicropi, l’artiste de la cuisine (Crédits photo : Shutterstock)

Christian Sinicropi, l’artiste de la cuisine (Crédits photo : Shutterstock)

Issu de la région cannoise, Christian Sinicropi ravi aussi bien les papilles que les yeux avec ses recettes savoureuses, plaçant la cuisine au rang d’art. Cette philosophie est capitale pour ce chef qui chaque année séduit comédiens et réalisateurs lors du festival de Cannes.

Le chef de La Palme d’Or

Excentrique. Artiste. Philosophe. Le chef Sinicropi coche toutes ces cases. A l’intérieur de La Palme d’Or, le restaurant 2 étoiles au Michelin de l’hôtel Martinez, les clients réalisent assez vite qu’ils n’ont pas affaire à n’importe qui.

Plus qu’un restaurant, le lieu est une expérience culinaire. Pas de carte, mais un cube. Pas de plats, mais des mouvements qu’il définit de la façon suivante : « Le Mouvement est une dimension d’émotion, de partage, d’explosion, mettant nos sens en alerte, faisant ressortir notre instinct primaire du goût ». Tout un programme… car outre la cuisine, le chef est un féru de peinture, cinéma et philosophie.

Le tour de France de Christian Sinicropi

Les aliments de qualité, il les a toujours connus. Sa mère tenait une boutique-traiteur de spécialités italiennes où l'on vendait pizzas au feu de bois, raviolis ou pissaladières. Petit, le gamin de la Riviera passe régulièrement devant ces futurs établissements qui feront sa renommée une fois adulte. Le virus de la cuisine le prend à l’âge de 15 ans et dès 16 ans, une fois son CAP en poche, il entame son tour de France des restaurants. D’abord le Martinez en 1989, en qualité de commis, puis Biarritz, Strasbourg, Paris… Dès 1997, il se fait remarquer dans les restaurants étoilés d’Antoine Westermann ainsi que celui d’Alain Ducasse.

Un artiste en cuisine

La Provence, il l’a dans le sang. En 2001, l’enfant du pays retourne au Martinez au sein du restaurant La Palme d’or, cette fois en tant que véritable cuisinier. Il s’y fait un nom. Chapeaute bientôt tout le personnel derrière les fourneaux, et réinvente si bien la cuisine que le gastronome, Jean-Luc Petitrenaud, impressionné par son inventivité le qualifie d’artiste. Pour Le guide Michelin sa cuisine faire preuve de « créativité (…) gorgée de soleil ». La Palme d’or est plus qu’un restaurant. Ses tables deviennent le centre du monde cinématographique le temps du Festival de Cannes, chaque année.

Cannes à la sauce Sinicropi

Depuis 10 ans, le chef assure le spectacle, associant à l’entreprise sa femme, céramiste. A elle la fabrication de plats atypiques, comme ces assiettes en forme de poisson pour Steven Spielberg en référence aux Dents de la Mer. A lui, les menus élaborés autour de la personnalité du président du jury du Festival. La carte est unique, et il se plaît à la concocter chaque année… Sauf cette année. Si la céramique était déjà prête pour Spike Lee, la Covid-19 a eu raison du Festival. Christian Sinicropi, qui a rouvert son établissement depuis le déconfinement, trouvera bien d’autres idées toutes aussi originales pour la reprise des festivités cannoises dès que le contexte le permettra.