Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Alimentation : les circuits courts plus que jamais d’actualité
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag11/05/2020 à 07:30
Temps de lecture: 2 min

Alimentation : les circuits courts plus que jamais d’actualité (Crédits photo : Shutterstock)

Alimentation : les circuits courts plus que jamais d’actualité (Crédits photo : Shutterstock)

Pendant le confinement, les Français se sont d’abord précipités dans les grandes surfaces puis ils ont changé leurs habitudes. Comme le souligne plusieurs enquêtes, les circuits courts ont attirés les consommateurs en mal de produits frais et ont su répondre à la demande croissante. Tout laisse à penser que cette tendance devrait perdurer dans le «monde d’après ».

Quelles sont les motivations des nouveaux clients ?

6 000 nouveaux clients ont répondu à une enquête menée pendant le confinement par « La Ruche qui dit Oui ! », un des grands acteurs du secteur du circuit court. Résultat ? La raison venant en tête pour 57,5% des sondés est l’envie de soutenir les producteurs locaux. La seconde motivation (38,3%) est le besoin de consommer des produits plus sains et le troisième argument (34,3%) est le souhait de découvrir de nouvelles saveurs.

3 bonnes raisons de choisir les circuits courts

Acheter en circuit court, c’est réduire au maximum le nombre d’intermédiaires et supprimer des étapes onéreuses. Le produit peut donc être vendu moins cher, et surtout il est vendu au juste prix : celui fixé par le producteur et qui lui permet de vivre et de continuer à produire dans de bonnes conditions. La deuxième raison, c’est la qualité et le goût. Le producteur n’est plus obligé d’obéir aux standards des grandes surfaces. De nombreux clients ont ainsi découvert de nouvelles variétés de légumes . Enfin, « Circuit court » est synonyme de consommation locale. Ainsi, on limite les transports, on fait fonctionner l’économie locale et on se reconnecte avec les saisons.

La vente via les intermédiaires d’achats groupés

On fait son choix en ligne parmi des produits de saison puis on récupère sa commande dans un créneau horaire donné, en rencontrant certains producteurs. « La Ruche qui dit Oui ! » est une entreprise solidaire créée en 2011. Depuis le début du confinement, plus de 30 000 nouveaux clients ont rallié le réseau qui compte plus de 700 points de distribution partout en France. Leur service « La Ruche à la maison », qui livre à Paris et en Île-de-France, a doublé sa capacité de livraisons. Un challenge réussi pour les 60 salariés qui se relaient jour et nuit pour assurer les approvisionnements. Même succès pour « Locavor » et le réseau des AMAP qui proposent toutes sortes de produits allant de la charcuterie à la pâtisserie en passant par le vin .

Les initiatives de vente directe se multiplient

De nombreux exploitants agricoles proposent des produits à vendre directement chez eux ou via leur site. Il s’agit, par exemple, de « Bienvenue à la ferme », « Acheter à la Source » ou pour le bio « Bioetlocal ». « Le Marché vert » propose, lui, une carte collaborative regroupant les initiatives pour bien se nourrir tout en soutenant les agricultures respectueuses du vivant. Pour les produits de la mer, il faut se tourner vers « Poiscaille ». Faites votre commande et recevez poissons, coquillages et crustacés, en fonction de la pêche du jour. Enfin, « Pourdebon » et « Rapidle » permettent des commandes groupées chez différents petits commerces avec possibilité de retrait par drive ou en livraison à domicile. Il y a fort à parier que tous ces réseaux vont continuer à se développer après la crise sanitaire. Ils sont le gage d’une consommation éclairée qui respecte les producteurs.