Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Alain Ducasse ouvre un restaurant éphémère au musée du Quai Branly
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag24/09/2021 à 08:30
Temps de lecture: 2 min

À partir du 10 novembre, Alain Ducasse et le chef catalan Albert Adrià vont s’installer dans le restaurant du musée du Quai Branly crédit photo : Getty images

À partir du 10 novembre, Alain Ducasse et le chef catalan Albert Adrià vont s’installer dans le restaurant du musée du Quai Branly crédit photo : Getty images

Après son départ du Plaza Athénée, Alain Ducasse se lance un nouveau défi : à partir du 10 novembre, le chef multi-étoilé s’installera pour 100 jours au restaurant du musée du Quai Branly, Les Ombres. Accompagné du chef catalan Albert Adrià et de son acolyte de l’avenue Montaigne Romain Meder, il proposera une expérience gastronomique innovante axée sur la fusion des cuisines espagnole et française.

Une table éphémère sur les toits de Paris

Après avoir quitté l’avenue Montaigne, c’est sur le toit-terrasse du musée du Quai Branly, face à la tour Eiffel, qu’Alain Ducasse s’installera à l’automne pour une durée initiale de 100 jours. «Préparez-vous pour une expérience forte, vibrante et joyeuse. Il y a précisément 31 ans, Albert Adrià avait fait la route pour venir goûter ma cuisine au Louis XV à Monaco qui venait tout juste de recevoir trois étoiles au guide Michelin. Après tout ce temps, je suis heureux de le retrouver aux côtés de Romain Meder, pour vous proposer une aventure gastronomique unique!» a annoncé le chef sur les réseaux sociaux.

Baptisée ADMO - contraction de Adrià Ducasse Meder aux Ombres, cette table éphémère célèbrera une cuisine engagée. Le projet se veut une nouvelle manière de pratiquer la haute gastronomie, dans une logique consciente et durable. En proposant une collaboration «expérimentale» ambitieuse à son confrère catalan, Alain Ducasse entend faire dialoguer les cultures tout en repoussant les frontières de la créativité.

Faire la part belle au végétal

Aux commandes, avec son frère Ferran, du restaurant El Bulli, salué pour ses expérimentations moléculaires jusqu’à sa fermeture il y a une dizaine d’années, Albert Adrià a par la suite ouvert plusieurs tables à Barcelone (Tickets, Enigma, Bodega 1900) avant de subir de plein fouet la crise sanitaire. En juin dernier, il a publié un ouvrage sur la cuisine végétale intitulé Vegetales a Todo Color (Ed. Casa del Libro).

Le rapprochement de ces deux prodiges des fourneaux semble donc couler de source: depuis 2014, l’ancien chef trois étoiles du Plaza Athénée a mis la «naturalité» au cœur de ses assiettes. Un concept axé sur le triptyque légumes - céréales - végétaux, brillamment mis en œuvre par Romain Meder, ex-chef exécutif du palace de l’avenue Montaigne. Côté desserts, Jessica Préalpato, qui officiait comme chef pâtissière au Plaza Athénée, poursuivra son travail sur la «desseralité». ADMO témoigne donc de cette volonté de bâtir un pont entre des chefs partageant la même philosophie, de bousculer les codes et de faire dialoguer les cultures pour proposer une partition culinaire innovante.

ADMO, à partir du 10 novembre

27 Quai Branly 75007 Paris

Le Menu: 200€ - 380€

Réservations ouvertes le 10 septembre

A lire aussi:

Cédric Grolet, un sculpteur de sucre

Quatre recettes estivales de chefs étoilés