Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Macron "très choqué" par la vidéo du producteur frappé par des policiers
Reuters27/11/2020 à 11:12

MACRON "TRÈS CHOQUÉ" PAR LA VIDÉO DU PRODUCTEUR FRAPPÉ PAR DES POLICIERS

MACRON "TRÈS CHOQUÉ" PAR LA VIDÉO DU PRODUCTEUR FRAPPÉ PAR DES POLICIERS

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron est "très choqué" par les images de la violente interpellation d'un producteur de musique noir par des policiers samedi à Paris et a réclamé à son ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, des "sanctions très claires" lors d'un entretien en tête à tête, rapportent vendredi des médias français.

La diffusion jeudi par le média Loopsider des images de ces "15 minutes de coups et d'insultes racistes" contre Michel Zecler a suscité une vive émotion en France, au-delà même de la classe politique, certaines stars du football comme Antoine Griezmann ou Kylian Mbappé exprimant leur colère sur les réseaux sociaux alors que les critiques contre les méthodes de la police française se multiplient ces derniers jours à la suite de plusieurs interventions violentes.

Les policiers impliqués dans l'interpellation du producteur de musique ont été suspendus et Gérald Darmanin, qui a saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), a annoncé qu'il demanderait leur révocation si les faits sont confirmés.

"Ces images sont inqualifiables, elles sont extrêmement choquantes", a déclaré le ministre de l'Intérieur jeudi soir sur France 2. "Dès que les faits seront établis par la justice (...) je demanderai la révocation de ces policiers, ils ont sali l'uniforme de la République."

Tout en exprimant son "soutien sans faille" aux forces de l'ordre dans leur globalité, il a ajouté: "Lorsqu'il y a des gens qui déconnent, ils doivent quitter l'uniforme de la République, ils doivent être sanctionnés, ils doivent quitter ce travail, ils doivent être punis par la justice."

"CE SONT DES DÉLINQUANTS"

Hafida El Ali, avocate de Michel Zecler, a jugé ces propos du ministre de l'Intérieur "scandaleux".

"Ils n'ont pas déconné", a-t-elle déclaré vendredi sur RMC au sujet des policiers. "Je ne trouve pas cela suffisant. (...)Les policiers n'ont pas déconné, ils ont commis des infractions, en l'occurrence des violences. Ce sont des délinquants (qui) agressent, (qui) entrent en tout illégalité au sein de la société de mon client, (qui) injurient de manière raciale. Ils ont traité de 'sale nègre' mon client. Ce sont des délinquants."

Les conditions de l'interpellation de Michel Zecler provoquent aussi des réactions indignées jusqu'au sein de la police.

Yves Lefevre, secrétaire général du syndicat Unité SGP-FO, s'est dit sur RTL "outré" et "scandalisé".

"C'est inexplicable, ça n'a pas lieu d'être dans nos rangs. On ne peut pas accepter de tels agissements", a-t-il déclaré.

Gérald Darmanin sera auditionné lundi par la commission des lois de l'Assemblée nationale "sur les conditions dans lesquelles les forces de l'ordre ont eu recours à la force lors de différents événements survenus à Paris", a annoncé jeudi la présidente de cette commission, Yaël Braun-Pivet.

Le ministre de l'Intérieur a saisi mardi l'Inspection générale de la Police nationale (IGPN) après avoir constaté des "comportements graves" de membres des forces de l'ordre lors de l'évacuation, la veille à Paris, d'une manifestation de migrants et d'exilés regroupés place de la République.

Dans son rapport, mis en ligne jeudi soir par Gérald Darmanin, l'IGPN relève un "manquement par usage disproportionné de la force" à propos d'un croc-en-jambe effectué par un commissaire sur un migrant et demande des investigations supplémentaires sur le cas d'un journaliste du média Brut, qui dit avoir été frappé à terre par des policiers.

(Bertrand Boucey, édité par Jean-Stéphane Brosse)

55 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • rodan3
    28 novembre22:02

    Sacré Coco Joly, le spécialiste de la re-visite de l'histoire, tout le monde autorisé sait que les victimes de 1917, les "russes dits blancs" n'étaient pas le fait des communistes mais des staliniens avant l'heure, Joseph n'était pourtant qu'un vague comparse de Vladimir Illitch (communiste) et qu'il s'est empressé de le pousser dans le trou pour prendre sa place et mettre des millions de russes en camp de redressement ou de les éliminer au mur sans procès...!!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer