Marchés : certaines publications trimestrielles déçoivent et entraînent les marchés à la baisse

le
0

La saison des résultats trimestriels bat son plein en France. Certaines publications ont été pénalisées par les opérateurs, entraînant le CAC40 sur une baisse un peu plus marquée qu'ailleurs en Europe.
La saison des résultats trimestriels bat son plein en France. Certaines publications ont été pénalisées par les opérateurs, entraînant le CAC40 sur une baisse un peu plus marquée qu'ailleurs en Europe.

La place de Paris évoluait dans le rouge jeudi matin, le CAC40 étant pénalisé par certaines publications trimestrielles d’entreprises jugées décevantes par rapport aux attentes.

Le CAC40 perdait 0,7% jeudi matin à 11h10, l’indice parisien étant tiré à la baisse par Saint-Gobain et Sanofi, dont les publications de résultats trimestriels n’ont pas séduit les investisseurs.

Saint-Gobain, qui perd 5,3% de sa valeur, a déçu par sa prudence vis-à-vis de l’évolution de ses perspectives d’activité. Le groupe maintient sereinement ses perspectives actuelles de résultats, mais sans s’attendre à une croissance tangible de son activité à court terme. Le groupe a mentionné la faible évolution de son activité en France et a également évoqué le « contexte macroéconomique plus difficile qu’attendu », alors que le groupe avait plutôt communiqué il y a trois mois sur la perspective d’une augmentation de son résultat d’exploitation.

Sanofi perd pour sa part 4,7% alors que ses ventes de produits de traitement du diabète sont désormais attendues en baisse régulière « de 4 à 8% par an » pour les trois prochaines années à venir, notamment à cause d'une décroissance de cette activité aux Etats-Unis. La hausse du chiffre d’affaires du groupe au troisième trimestre est également ressortie légèrement inférieure aux attentes des analystes.

Alcatel-Lucent  s’envole en revanche de 9% grâce à une communication sur l’amélioration de ses marges, ceci malgré une lourde perte trimestrielle due à un effet comptable provoqué par une dépréciation de « goodwill » (écart d’acquisition). Néanmoins, le poids d’Alcatel dans le CAC40 est particulièrement faible, et le bond de l’entreprise ne rattrape pas les deux baisses précédentes.

Les opérateurs ont également apprécié les résultats trimestriels d’Airbus (+1,3%), Schneider Electric (+1,3%), Cap Gemini (+1,3%) et Solvay (+2,2%).

Hors CAC40, TF1 était lourdement pénalisé (-7,7%) pour ses résultats trimestriels mal perçus par les opérateurs, tout comme STMicroelectronics (-5,2%).

Le marché allemand était quant à lui plus calme que le marché français, avec un Dax 30 se contractant de seulement 0,2% à 11h10, dans des proportions plus modérées que le CAC40 français.

La plupart des autres indices européens s’affichait également en baisse mesurée, les opérateurs restant légèrement perplexes ce matin suite au communiqué de la Fed publié mercredi soir. La banque centrale américaine a laissé entendre que ses craintes de septembre sur l’économie mondiale n’étaient plus d’actualité, ce que les opérateurs ont interprété comme le signe qu’une hausse des taux directeurs américains était encore envisageable en décembre, bien que peu probable.

X. Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant