Chine : la mutation est en marche

le
1
La clé de la croissance à moyen terme réside dans la plus grande part prise par la consommation à l'économie. (© DR)
La clé de la croissance à moyen terme réside dans la plus grande part prise par la consommation à l'économie. (© DR)

Dans le débat très vif qui oppose tenants d’un atterrissage en douceur de l’économie chinoise à ceux qui prédisent un «hard landing», les derniers chiffres du commerce extérieur pourraient mettre tout le monde d’accord, tant ils sont difficiles à analyser ! La chute des importations a été spectaculaire en septembre (-17,7% sur un an), mais elle est en partie liée à la nouvelle baisse des cours des matières premières, et pas uniquement au délabrement de la demande intérieure. Quant aux exportations, elles poursuivent leur déclin (-1,1%), mais à un rythme moindre : elles avaient reculé de 5,5% en août.

L’indice manufacturier au plus bas depuis mars 2009

Même les économistes les plus optimistes en conviennent : l’empire du Milieu a perdu son pilier traditionnel de croissance, les exportations. L’usine du monde pâtit d’une perte de compétitivité, dans le sillage de la hausse des salaires – entretenue par la diminution de la population en âge de travailler – sans montée en gamme suffisante de sa production.

Dans le secteur manufacturier, après des années de boom, des pans entiers souffrent de surcapacités, tandis que l’endettement des entreprises est élevé. La montée des inquiétu­des à l’égard de la Chine a ainsi été largement alimentée par l’évolution de l’indice des directeurs d’achats (PMI) du secteur manufacturier.

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1613438 le lundi 19 oct 2015 à 17:25

    les Chinois agissent toujours de la même façon : trop fort , et trop vite