1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Succession : les héritiers doivent rembourser celui qui a payé les droits, même en cas de litige
Boursorama avec Newsgene17/04/2019 à 11:30

Succesion : les héritiers doivent rembourser celui qui a payé les droits, même en cas de litige

A la suite d'un litige entre les deux enfants d'un défunt, l'un d'eux a fini par payer seul les droits de succession afin d'éviter des sanctions fiscales. L'autre héritier refusait de le rembourser estimant qu'il avait déposé cette déclaration seul. Mais la Cour de cassation a jugé que la loi l'y obligeait.

L'héritier qui paie les droits de succession pour tous peut exiger le remboursement de la quote-part des autres. Quels que soient les circonstances de la succession et les litiges existants, la dette fiscale de chacun des héritiers n'est pas contestable, a récemment rappelé la Cour de cassation*.

A la suite de différends entre les deux enfants d'un défunt, liés aux biens à déclarer et à leurs évaluations, la déclaration de succession avait été déposée par un seul d'entre eux, afin d'éviter des sanctions fiscales.

L'obligation des héritiers à rembourser leur part n'est pas contestable

Le fisc, ne réclamant le paiement des droits qu'à un seul des cohéritiers, avait envoyé la mise en recouvrement à cet héritier seul. Afin d'éviter là aussi des majorations, ce dernier avait payé le tout avant de réclamer à l'autre le remboursement de sa part.

Mais ce second héritier refusait en contestant le montant des droits. Il disait que celui qui avait payé était responsable du montant réclamé puisque ce montant était fondé sur une déclaration qu'il avait déposée seul, en fournissant ses propres estimations, également déterminées seul.

Mais lorsque l'administration fiscale émet un avis de recouvrement et l'adresse à l'un des débiteurs solidaires, a tranché la Cour de cassation, l'obligation des autres à rembourser leur part n'est pas sérieusement contestable. Elle peut même être ordonnée par le juge des référés, parfois appelé « juge de l'évidence ».

*Cass. Civ 1, 3.4.2019, F 18-14.015

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Jack_
    20 avril10:30

    Avec N.Sarkozy les héritiers avaient droit à 150 000 € d'abattement par personne sur un héritage, le socialisme de F.Hollande a diminué cet abattement à 100 000 €, c'est là qu'on voit que le socialisme à trouvé ses limites avec la fin de l'argent des autres.

    Signaler un abus

  • bigot8
    17 avril12:04

    y a un gagnant dans tous ces cas c est l état qui encaisse sans cesse des taxes si tu vends 10 fois une maison l état a encaissé le prix de cette maison ! c est fou non ?

    Signaler un abus

  • TELAGH33
    17 avril11:24

    Eux partent avec des millions nous faut travailler plus y a pas d argent pour nous

    Signaler un abus

  • perevert
    17 avril11:19

    c'est aussi valable pour les politiciens ? lol

    Signaler un abus

  • gouraudp
    16 avril10:56

    Le notaire peut s'occuper de tout et même payer les droits en déduction de la succession.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer