1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Succession : le gouvernement veut réformer la réserve héréditaire pour favoriser les dons
Mingzi04/01/2019 à 10:47

Succession : le gouvernement veut réformer la réserve héréditaire pour favoriser les dons (Crédit photo: 123RF)

Le gouvernement souhaite développer " la philanthropie à la française ". Cela pourrait passer par un assouplissement de la réserve héréditaire afin de faciliter les dons et legs aux associations.

Une mauvaise année pour le secteur caritatif

2018 s'annonce comme une année difficile pour le secteur caritatif. D'après France Générosités, le syndicat représentant les associations et fondations, les dons ont chuté de 6,5% au premier semestre 2018. Les différentes réformes fiscales, parmi lesquelles la réforme de l'ISF, en seraient la cause.

Le dispositif permettant de déduire une partie des dons de l'impôt sur la fortune a été maintenu avec l'impôt sur la fortune immobilière (IFI). Néanmoins, l'IFI ne concerne plus que 120 000 ménages alors que l'ISF en concernait 340 000. Mécaniquement, en juin dernier, les dons effectués au titre de l'impôt sur la fortune ont chuté de 54% (soit 150 millions d'euros). 

Le secteur caritatif, qui reçoit chaque année 2,6 milliards de dons, espère rattraper son retard par un report sur la défiscalisation à l'impôt sur le revenu d'ici à la fin de l'année.

Favoriser les dons des grandes fortunes

Fin novembre, Gabriel Attal, secrétaire d'Etat en charge des associations, avait annoncé le lancement d'une mission chargée de trouver des pistes pour faciliter " la philanthropie à la française ", c'est à dire "offrir la liberté aux grandes fortunes qui le souhaitent" de donner "une partie conséquente de leur fortune à des associations". 

Aujourd'hui, en France, la règle de la " réserve héréditaire " est très protectrice pour les enfants : une part du patrimoine du défunt leur revient obligatoirement. Cette part, appelée réserve héréditaire, dépend du nombre d'enfants : en présence d'un seul enfant, la moitié du patrimoine du défunt revient à celui-ci. Le défunt peut attribuer l'autre moitié comme bon lui semble. En présence de deux enfants, la réserve héréditaire est de deux-tiers du patrimoine. Elle représente trois-quarts du patrimoine en présence de trois enfants, ne laissant alors la possibilité au défunt de transmettre que 25% à qui il veut. 

Réformer la réserve héréditaire 

La France souhaite s'inspirer des États-Unis, où la réserve héréditaire n'existe pas. Ainsi, des milliardaires tels que Bill Gates, Warren Buffet ou encore Mark Zuckerberg choisissent de léguer une partie de leur fortune à des œuvres philanthropiques : à leur décès, les enfants ne recevront qu'une petite partie de l'héritage.

La mission, qui doit être lancée début janvier, aura pour objectif de proposer des solutions pour donner plus de liberté de transmettre à qui l'on veut. Cela pourrait passer par un assouplissement de la réserve héréditaire qui, selon Gabriel Attal, bride les dons et legs aux associations ou fondations.

La mission devrait durer deux à trois mois et déboucher sur la remise d'un rapport. À cette occasion, des grands patrons, des philanthropes, des notaires et des membres de la société civile seront consultés.
 

6 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lm123457
    04 janvier11:23

    Mai il faut pas seulement faciliter la transmission. Il faut diminuer la possibilité de naître avec un patrimoine qui représente des milliers d'années de salaire. Ca pourrit les gosses.

    Signaler un abus

  • M999141
    04 janvier11:18

    C'est une bonne idée.

    Signaler un abus

  • pietra3
    04 janvier11:03

    Quant aux donations aux enfants tous les 15 ans sans droits ,c'est relativement facile à contourner.anniversaires ,cadeaux de fin d'année, ce ne doit pas être contrôlé souvent ,sauf anomalies dans les relations .cependant cela doit rester raisonnable par rapport à ces revenus et j'en connais un certains nombre qui le font

    Signaler un abus

  • pietra3
    04 janvier10:55

    Est ce que cela changera beaucoup le comportement des nantis ,surtout qu'il est déjà possible de faire des donations, on nous le rappelle assez dans les pubs et les relances pour faire des dons ....

    Signaler un abus

  • F0710107
    04 janvier10:53

    Facilitez les donations tous les 10 ans au lieu de 15 ans et augmentez le plafond ! cela compensera des décès toujours "plus tardifs" et facilitera la transmission quand les plus jeunes en ont vraiment besoin . Augmentez de 100.000 € à 150.000 € l'exoneration des droits d'héritage. ça c'est du pouvoir d'achat à venir pour 95% des Français ...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer