Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Retraites complémentaires Agirc-Arrco: le dispositif de minoration/majoration
Le Particulier16/06/2020 à 09:00

crédit photo : Pascale Gueret/Shutterstock / Pascale Gueret

crédit photo : Pascale Gueret/Shutterstock / Pascale Gueret

Le 1er janvier 2019, les régimes de retraite complémentaire Agirc et Arrco ont fusionné. A cette occasion, de nouvelles conditions de départ à la retraite ont été mises en place. Si vous êtes salarié du privé, le montant de votre retraite complémentaire est ainsi majoré ou minoré de manière temporaire en fonction de votre âge de départ à la retraite. Ce mécanisme est appelé bonus/malus ou coefficient de solidarité.

Qui est concerné par le dispositif de minoration/majoration?

L'âge de votre départ à la retraite à taux plein dépend de votre durée de cotisation, laquelle est fonction de votre année de naissance. Ce dernier ne peut être inférieur à 62 ans, sauf conditions particulières (retraite anticipée pour carrière longue ou handicap, par exemple).

Sur cette base, vous êtes concerné par le nouveau mécanisme du coefficient de solidarité (bonus/malus) si:

  • Vous êtes né à partir de 1957.
  • Vous prenez votre retraite en 2019 ou après.
  • Vous cotisez ou avez cotisé aux régimes de retraite complémentaire des salariés du privé, Arrco (Association pour le régime de retraite des salariés) et/ou Agirc (Association générale des institutions de retraite des cadres).

Les différentes situations du dispositif de minoration/majoration

Le coefficient de majoration et de minoration temporaire s'applique dans les trois cas de figure suivants.

Si vous partez à la retraite au moment où vous bénéficiez du taux plein au régime de base (Sécurité Sociale, MSA...), le montant de votre retraite complémentaire est minoré de 10 % pendant trois ans, et au maximum jusqu'à l'âge de 67 ans. Le taux de minoration est réduit à 5 % pour les retraités soumis à la CSG à taux réduit.

Sont exonérés de la minoration:

  • Les retraités exonérés totalement de CSG.
  • Les retraités handicapés.
  • Les retraités au titre du dispositif amiante ou de l'inaptitude.
  • Les retraités ayant élevé un enfant handicapé.
  • Les aidants familiaux.
  • Les «mères ouvrières» liquidant leur retraite au taux plein à l'âge légal.
  • Les anciens déportés et prisonniers de guerre.

Si vous partez à la retraite un an après la date à laquelle vous bénéficiez du taux plein au régime de base, la minoration ne s'applique pas: vous touchez 100 % de votre retraite complémentaire.

Enfin, si vous partez à la retraite au moins deux ans après la date à laquelle vous bénéficiez du taux plein au régime de base, le montant de votre retraite complémentaire est majoré pendant une année de:

  • 10 % si vous décalez votre demande de retraite complémentaire de deux ans.
  • 20 % si vous décalez votre demande de trois ans.
  • 30 % si vous décalez votre demande de quatre ans.

A savoir

Si vous prolongez votre activité salariée, vous continuez d'acquérir des points de retraite complémentaire. Par ailleurs, vous êtes susceptible de bénéficier d'une surcote au régime de base.

Depuis le 1er janvier 2019, un dispositif de minoration/majoration s'applique sur les retraites complémentaires de certains salariés du privé. Si vous repoussez votre départ à la retraite, vous pouvez bénéficier d'un bonus.

36 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kejocol
    16 juin13:22

    Le service public ne cotise pas aux régimes complémentaires AGIRC/ARRCO et pourtant ils tapent dans la caisse et mieux payes que le privé. C'est inacceptable et Honteux. C'est comme si je prenais dans le porte monnaie du voisin pour tous mes besoins. Un moment, ya un problème, on est 100 a cotiser mais 1000 bénéficiaires. Ya forcement un déficit et une cata qui arrive.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer